Les plantes dans le Coran : le palmier dattier

Lundi 5-2-2018| IslamWeb

« [...] ainsi que les hauts palmiers aux régimes superposés [...] » (Coran 50/10)
Des forêts tropicales luxuriantes aux étendues désertiques arides, des sommets élevés des montagnes aux littoraux maritimes scintillants, nous trouvons un éventail de plantes dont les scientifiques ont estimé le nombre aux environs de 422 000 espèces. L’étonnante diversité du royaume des plantes, qui comprend les arbres, les plantes à fleurs, les fougères, les mousses, le varech et les algues marines, fascine les botanistes depuis des siècles. Cette diversité est décrite dans le Coran comme suit (sens du verset) :
« Sur terre, il y a des lots de terrain contigus, des jardins de vigne, des champs de céréales et des palmiers poussant de troncs communs ou séparés. Ils sont arrosés de la même eau mais Nous faisons que certains aient meilleur goût que d’autres : il y a bien là des Signes pour des gens qui savent raisonner.» (Coran 13/4)
La faune, le vêtement coloré de la terre, joue un rôle primordial dans la protection de la vie sur cette planète. Les arbres, qui couvrent le tiers de la surface de la terre, régulent son climat en absorbant le dioxyde de carbone et en dégageant de l’oxygène. En plus, les plantes fournissent des aliments, des médicaments, des abris, des combustibles et des habits autant pour l’humanité que pour les animaux. Les plantes servent également d’ornements et de décorations.
La recherche botanique effectuée par les savants musulmans remonte à la deuxième année de l’Hégire (7ème siècle EC), lorsqu’un vif intérêt pour les aspects médicinal et agricole du royaume floral s’est développé. ‘Ilm al-Nabât (la science des plantes) n’englobait pas uniquement les études scientifiques qui classent et décrivent les plantes, mais ses savants réfléchissaient sur les leçons spirituelles et morales à tirer du monde des plantes.
Les plantes sont considérées comme l’un des innombrables bienfaits d’Allah, exalté soit-Il. Comme on peut lire dans la sourate Al-Rahmân (sens du verset) : « La terre, Il l’a aménagée pour les humains. S’y trouvent des fruits, ainsi que les palmiers chargés de leurs régimes. Et les graines (de céréales) dans leurs enveloppes, ainsi que les plantes odoriférantes.» (Coran 55/10 à 13). Si l’humanité essayait d’énumérer les bénédictions de ce bienfait d’Allah, exalté soit-Il, seul, le royaume des plantes, elle ne serait pas capable de cerner la Grandeur du Créateur (sens du verset) : « Et si vous comptez les bienfaits d’Allah, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Allah est Pardonneur, et Miséricordieux. Quels bienfaits de votre Seigneur, oseriez-vous donc, vous deux démentir ?» (Coran 14/34)

Dans cette série d’articles en trois parties, nous allons faire appel à l’ouvrage de Dr Iqtidar Faruqi ‘Plants of the Qur’an’ pour discuter de trois des plantes mentionnées dans le Coran et analyser leurs caractéristiques, leurs utilisations, et leurs bienfaits dans nos vies. La première de ces plantes est le palmier dattier.

Le palmier dattier : le roi des oasis
Un palmier dattier mâle peut produire assez de pollen pour fertiliser entre 40 et 50 arbres femelles.
Le palmier dattier, plus mentionné que n’importe quelle autre plante à fruits dans le Coran, est un symbole souvent associé à l’Islam et aux musulmans. Pendant le mois de Ramadan, les dattes sont un ingrédient courant dans l’alimentation des musulmans.
Ce délicieux fruit provient des palmiers dattiers d’Iran, d’Irak, d’Arabie Saoudite, d’Egypte et même de l’Afrique du Sud. Les musulmans commencent et finissent leurs journées de jeûne en mangeant sa chair sucrée et nourrissante.
Phoenix dactylifera est le nom botanique du palmier dattier. On l’appelle également ‘Nakhl’ en Arabe, alors que le fruit du palmier dattier est appelé ‘tamr’ en Arabe et dans les pays africains.
Le palmier dattier est un grand arbre aux feuilles persistantes, et il consiste en des arbres mâles et femelles (appelés arbres dioïques). Seuls les arbres femelles produisent des fruits, mais un seul arbre mâle peut produire assez de pollen pour fertiliser entre 40 à 50 arbres femelles.

En temps de guerre
Avant l’avènement de l’Islam, les palmiers dattiers, plus particulièrement les arbres mâles hautement appréciés, étaient souvent coupés et détruits pendant les batailles entre les tribus. Cependant, cette pratique fut fortement découragée par le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et par les gouverneurs qui lui ont succédé, et elle fut considérée comme un acte de ‘sacrilège contre cette terre’ (Farouqi, 1997)
Pendant les expéditions militaires, les soldats avaient l’ordre de ne pas causer de tort aux innocents, ni de couper la végétation. Cependant, pendant le siège de la tribu de Banû al-Nadîr à Médine, les musulmans furent forcés de couper les palmiers dattiers pour ‘faciliter le mouvement de l’armée’ (Farouqi, 1997). Les Banû al-Nadîr étaient en colère et voulaient savoir comment le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ‘qui avait toujours interdit la corruption et l’injustice et avait réprimandé leurs auteurs’ (Haykal, 1990), pouvait ordonner la destruction de leurs vergers. Cet acte attrista grandement les musulmans, mais il fut jugé nécessaire. Un verset fut révélé en ce temps-là qui indiqua le caractère licite de leurs actes dans ces circonstances (sens du verset) :
« Tout palmier que vous avez coupé ou que vous avez laissé debout sur ses racines, c’est avec la permission d’Allah et afin qu’Il couvre ainsi d’ignominie les pervers. » (Coran 59/5)

Les éléments essentiels relatifs au palmier
Le palmier dattier, qui est plus couramment non ramifié, peut atteindre jusqu’à 30 m de hauteur. Ses feuilles de 4 à 5 mètres de long entourent le tronc en prenant la forme d’une spirale. Les formes ramifiées du palmier dattier existent également (Cf. La Sourate 13 citée auparavant).
Les palmiers dattiers produisent entre 5 et 10 régimes par arbre. Un seul grand régime peut contenir plus de mille dattes, et peut peser entre 6 et 8 kilos. Ils commencent à donner des fruits après 3 à 5 ans, et ils atteignent leur production maximale après 10-12 ans. Les palmiers dattiers peuvent vivre jusqu’à 150 ans.
Les dattes varient en taille, forme et couleur. Ce fruit à noyau est caractérisé par sa peau fine, sa chair succulente et molle et un noyau ou graine au milieu. Les dattes non mûres sont de couleur verte, deviennent jaunes au cours de leur mûrissement, et ensuite brun-rougeâtres quand elles deviennent entièrement mûres. Chacune de ces phases (du fruit vert au fruit mûr) est désignée par un nom particulier en arabe.
Le palmier-dattier est cultivé dans une zone aride du Sahara, ainsi que dans les pays du Moyen-Orient tels que l’Arabie Saoudite, la Jordanie, l’Iran et l’Irak. Selon le rapport de 'Agronomy and Range Science Management Department’, de l’Université de Californie, les variétés de dattes produites s’élèvent à 600. Il est rapporté que dans trois pays producteurs de dattes, le Maroc, la Tunisie et l’Algérie, il y a 1000 variétés de dattes, dont bon nombre d’entre elles sont négligées et risquent l’extinction, car les efforts sont concentrés sur les variétés les plus prisées (Campbell).
Le marché des dattes dans la noble ville de Médine, Sûq al-tumûr ‘Le Souk des dattes’, vend environ 150 variétés, qui diffèrent en matière de couleur, de forme, de goût et de prix !

De nombreux bienfaits et utilisations
Le palmier dattier présente un éventail d’utilisations. Les dattes à haute teneur énergétique ont une place privilégiée dans l’alimentation des gens soucieux de leur santé. Bien que le fruit ait encore un potentiel non exploité dans l’industrie alimentaire, il se prête à d’innombrables autres utilisations.
Dans le domaine de l’artisanat, des cordes et des tapis peuvent être tressés à partir des branches de l’arbre, alors que l’écorce est très utile en tant que matériau de construction. Dans les anciennes descriptions de la mosquée du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à Médine, les historiens mentionnent que les feuilles du palmier dattier étaient utilisées pour fabriquer le toit.
Même les noyaux des dattes sont utilisés dans la nourriture du bétail, après avoir été trempés et réduits en poudre. Le jus extrait du palmier dattier est utilisé comme ingrédient en boulangerie et en cuisine.
Placées dans la bouche des nouveau-nés, consommées dans les fêtes de mariage et au début et à la fin de chaque journée de jeûne pendant le mois de Ramadan, les dattes ont une grande importance médicinale. Selon une étude médicale mentionnée dans The British Medical Journal (Haouari et al.) le fait de placer une substance sucrée dans la bouche des nouveau-nés réduit la sensation de douleur et le pouls. Par conséquent, la Sunna (tradition prophétique) qui consiste à mettre des dattes mâchées ou du miel dans la bouche des nouveau-nés juste après sa naissance comporte un grand avantage et un grand bienfait.
Selon une étude réalisée par al-Chahib et Marshall, de bien des façons : « les dattes peuvent être considérées comme un aliment presque parfait, fournissant une grande variété de nutriments essentiels et d’avantages potentiels pour la santé. » La teneur en sucre des dattes mûres est de 80% ; le reste consiste en des protéines, des matières grasses et des produits minéraux dont le cuivre, le souffre, le fer, le magnésium et l’acide fluorhydrique. Les dattes ont une haute teneur en fibres et sont une excellente source de potassium.
Il existe sur le marché marocain une grande variété de dattes.
La production mondiale de dattes a presque triplé, alors que les exportations ont augmenté de 1.71% pendant les 40 dernières années, indiquant une augmentation dans la demande de ce fruit nutritif.
Les dattes sont également réputées pour être utiles dans le traitement des affections respiratoires, ainsi que comme baume et stimulant cardiaque. Les dattes sont également bénéfiques pour les femmes enceintes. Dans la Sourate Maryam (Marie), Allah, exalté soit-Il, dit qu’Il fournissait à Marie ’Alaiha Assalam, des dattes quand elle souffrait de douleurs et de sensations pénibles pendant les dernières étapes de sa grossesse (sens du verset) :
« Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. » (Coran 19/25)
Dans un article discutant des avantages des dattes, Omar-Muhammad (2003), mentionne que les études ont montré que « les dattes contiennent certains stimulants qui fortifient les muscles de l’utérus pendant les derniers mois de la grossesse. » Ceci faciliterait alors la dilatation de l’utérus au moment de l’accouchement. Les dattes sont également recommandées pour les femmes pendant la période postnatale et pour la lactation, en raison de leurs valeurs nutritives et de leur haute teneur énergétique.
Il est rapporté par Ibn ‘Umar, qu'Allah soit satisfait de lui que : le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Il existe un arbre qui ressemble au musulman (dans sa bonté)… Il s’agit du palmier dattier. » (Boukhari, Vol.7 (65) :359)
La valeur du palmier dattier n’a pas encore été entièrement comprise. Comme le dit un dicton arabe : les utilisations du palmier dattier sont aussi nombreuses que le nombre de jours dans l’année. Le palmier dattier est l’une des bénédictions qui furent placées sur terre pour que l’on puisse en bénéficier.

 

2018, IslamWeb