Vers un lien plus étroit avec le Coran durant le Ramadan

Mercredi 17-6-2015| IslamWeb

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

On raconte qu'un fils demanda à son père – qui fut un grand homme de science – comment il était parvenu à ce niveau (de savoir) ? Le père fit signe vers le Coran et dit à son fils les deux vers suivants :
C'était ça que j’ouvrais et refermais… jusqu’à atteindre ce que j'espérais.
Persiste à le lire et abandonne celui qui l'abandonne…car la Révélation est le meilleur savoir que tu puisses acquérir
.

Dès le début du mois de Ramadan on constate la faible affluence vers le Coran surtout après la fin de sa première décade, ce qui témoigne de la tiédeur de l'accueil qu'on réserve à ce mois béni. Pour pallier à cela je propose de suivre les étapes suivantes :

La première étape : la lecture des livres qui s’intéressent au Livre d’Allah
En effet, la lecture des livres qui traitent de la grandeur du Coran et incitent à sa lecture permet d’aiguiser les volontés, parmi ceux-ci :
1- Hâdhihi risâlât al-Qur`ân (Tels sont les messages du Coran et telle est l’éloquence du message Coranique) du cheikh Farîd al-Ansârî
2- Madkhal ila-l-ta’rîf bi-l-Mushâf al-charîf (Introduction à la description du Noble Coran) de Hâzim Haydar
3- Al-tarîq ila-l-Qur`ân (La voie vers le Coran) d’Ibrâhîm al-Sakrân
4- Al-muchawwiq ila-l-Qur`ân (Ce qui suscite le désir de lire le Coran) de l'auteur de ces lignes

La deuxième étape : renouer avec la récitation et l'écoute du Coran
Ceci se concrétisera en s'imposant un wird (une partie fixe) de Coran qu'on n'omettra jamais de lire aussi occupés soyons-nous. Ceci fut le procédé suivi par nos honorables prédécesseurs qui l'appliquaient à la lettre et quand ils ne parvenaient pas à l'accomplir la nuit, ils le rattrapaient le jour suivant. Cette pratique devra se faire de manière progressive afin d’éviter la fatigue.
L'homme doit savoir qu'en commençant à écouter le Coran ou à le réciter il retrouvera la voie vers sa propre purification ainsi que la dissipation de l'obscurité et son remplacement par la lumière. Arrivant au stade de la clareté, la guidée par le Coran apparaît à travers un surcroît de luminosité du cœur, d'où la jouissance due à cette dernière. La guidée totale se produit après la disparition totale des traces de péchés.
Notons que la guidée par le Coran se réalise avec l'absence de l'affliction et l'impatience qu'on ressent dans l'accomplissement de la prière et de la lecture du Coran. La guidée par le Coran n'est pas seulement l'apparition de la lumière, mais aussi la dissipation des ténèbres ; ce qui constitue une guidée plus sérieuse et plus pérenne. Vu ces difficultés, beaucoup de gens ne patientent pas à cause de l'ennui ou du fait qu'ils succombent facilement aux tentations. Par ailleurs, beaucoup de gens n'appréhendent pas le besoin qu'ils ont de faire preuve d'abnégation et de patience pour venir à bout des effets de l'insouciance et du péché sur leurs cœurs et de jouir de l'écoute du Coran et de la prière ! Le but recherché est donc :
Premièrement : ne vous pressez pas, sachez que la voie vers la droiture de l'âme est longue et laborieuse
Deuxièmement : en fonction des restrictions que vous vous imposez en vous abstenant de succomber aux tentations de votre âme et de votre faculté à dompter votre psyché vous pourriez la mener sur le droit chemin.
Troisièmement : si vous voulez réellement mettre à profit ce mois, vous devrez agir sur deux fronts :
1- Empêchez le tort d'atteindre vos cœurs : le tort parvient directement au cœur via l'œil et l'oreille. Le fait d'expliquer ce point pourrait être long mais sa preuve est dans le Coran. Donc n'entendez pas et ne regardez pas le mensonge ni le faux qui, hélas, crèvent les yeux ; ensuite, ne consommez pas les biens mal acquis et n'abusez pas des paroles vaines à défaut de pouvoir vous en empêcher !
2- Exposez vos cœurs à la Révélation le plus longtemps possible, ne vous pressez pas et, surtout, ne vous découragez pas !
Quatrièmement : s'influencer par les délices du Coran n'est pas le fait de pleurer en écoutant les belles voix comme le font certains non-locuteurs de l'arabe subjugués par la beauté de la psalmodie du lecteur alors qu'ils n'en comprennent pas un mot. Ceci relève plutôt de l'allégresse produite par la musique. Ce qui caractérise la jouissance par le Coran est qu'elle ne se perd pas quel que soit le lecteur pourvu que sa récitation soit conforme aux règles de l'art de la psalmodie, même si la beauté de la voix pourrait lui apporter un plus. En effet, il n'est pas défendu d'aller chercher les belles voix dans les mosquées, même lointaines, en vue de mieux pouvoir dompter sa psyché. Toutefois, il faut éviter d’imiter ceux qui perdent la moitié de la nuit dans les va-et-vient continuels entre les mosquées dans lesquelles on récite le Coran.
Enfin, le combat contre la psyché, les propensions et Satan, contrairement aux autres, ne se termine qu'avec la mort ! Donc adaptez-vous à sa continuité et sachez que les « inattentions et les sommeils » sont difficilement évitables mais ne dormez pas longtemps !

La troisième étape : s’intéresser aux sens (du Coran)
Il est étrange de savourer le Coran alors qu'on ignore son sens ? On doit recourir à un livre de Tafsîr qui soit en adéquation avec le niveau du lecteur. Les Tafsîrs sont nombreux, mais souvent presque semblables, le lecteur trouvera donc de l'intérêt en consultant l'un ou l'autre des livres qu'on lui conseille, de même qu'il ne manquera pas grand-chose dans les livres qu'il n'a pas consultés.
Pour les non-spécialistes je conseillerai une méthode proche de ce que cherche la plupart des gens dans les sens contenant du subtil et de l'affable. Mais avant cela on doit signaler qu'il n'existe pas de livres, parmi ceux du Tafsîr, spécialement dédiés à ces subtilités qui d'ailleurs ne sont pas dissociables du sens originel duquel elles sont tirées.
1- Il lui faudra connaître le sens précis du verset ; parmi les ouvrages conseillés : Al-Mu’în de Madjd Makkî et le Tafsîr de Sa’dî. La raison du choix de ces deux livres est qu'ils sont facilement accessibles et s'intéressent à certaines subtilités. Nous pourrions leur ajouter Mukhtasâr al-tafsîr.
2- Le centre Tadabbur qui s'intéresse à la recherche dans ce domaine publie des bulletins sous le titre Pour qu’ils méditent ses versets, en plus du livre Afyâ (Sous l'ombre) de cheikh ‘Abdallah ibn al-Qâsim et celui du cheikh ‘Abd al-‘Azîz al-Tarîfî, du livre Pour qu’ils méditent du cheikh ‘Abdallah al-Qurachî ainsi que du suivi de l’application disponible sur les téléphones mobiles intitulée Djawwâl tadabbur qui contiennent tous des déductions très subtiles doublées du respect des fondements de la rhétorique généralement loin de toute facticité et de toute pédanterie.
3- Accorder de l'importance à la lecture du livre de Farîd al-Ansârî et écouter le Tafsîr sonore publié sur son site web, consulter les livres d’Ibrâhîm al-Sakrân et d'autres parmi ceux qui s'intéressent à ce domaine.
4- Consulter les livres du Tafsîr s'intéressant aux subtilités comme Mahâsin al-tafsîr écrit par al-Qâsimî et A l’ombre du Coran de Sayid Qutb.
5- Le fait de lire à propos des finalités des sourates et des versets aide à faire ressortir beaucoup de subtilités. Les sources publiques et privées de cette discipline sont peu nombreuses d'où le besoin de recherches dans ce domaine. Parmi ces sources on peut citer :
- Les finalités des sourates tirées du livre Al-tahrîr wa-l-tanwîr de Muhammad al-Hamd
- Les noms et les vertus des sourates de Munîr al-Dawsarî, j'ai abordé à travers mes écrits une partie de ce domaine.
6- Le reste est basé sur l'effort de recherche que déploie l'homme à condition de ne pas se hâter à les publier avant de procéder à la consultation pour s’assurer du bienfondé du résultat de ses recherches.

Quatrième étape : renouer avec Qiyyâm al-layl (prière nocturne)
La lecture du hizb (section ou partie du Coran) durant la nuit et la psalmodie du Livre d’Allah au moment du repos du cœur est une autre histoire ! Ce que nous endurons le plus de ce matérialisme envahissant est la perversion des réalités de l'univers : la nuit étant nuit et le jour étant jour, vous devrez vous mettre en retrait dans les ténèbres de la nuit pour psalmodier ce que vous récitez du Coran afin que vous soyez inscrit parmi ceux qui veillent les nuits en récitant le Coran et qui se prosternent devant Allah dans le but de S'en rapprocher.
Il est impératif de s’habituer à veiller avec le Coran afin de faciliter les veillées durant les nuits du Ramadan. En effet, plus on s’éloigne de la lecture du Coran, plus les cœurs s'endurcissent !
L'homme n'a qu'à renouer avec la Révélation et soigner sa psyché en s'adonnant à la lecture du Coran et de la Sunna pour assouplir la rudesse de son cœur. Tout cela doit s'accompagner de l’invocation du Seigneur de l’univers, Lui qui fait revivre la terre une fois morte n’est-Il pas capable de faire revivre les cœurs après leur rudesse ! En effet, les cœurs ont des appétences qui se manifestent, des suspicions qui glapissent et des couches de souillures qui se compriment.
Le remède approprié se trouve dans le verset suivant : « Ô hommes ! Il vous est venu une exhortation de votre seigneur, un remède (pour les maux) contenus dans les poitrines, une juste direction vers la vérité (hudâ) et une miséricorde pour les croyants ».
Je n'ai pas besoin, à cet égard, de trop m'appesantir sur l'intime relation entre le Coran et la prière ainsi que la tranquillité qu'éprouve l'homme en se tenant debout entre les mains de son Seigneur.
Le but est que celui qui cherche la lumière doit obligatoirement se rapprocher davantage chaque jour du Livre d’Allah ; ce faisant, sa guidée s'effectue à la lumière du Coran qui débarrasse son cœur de ses souillures. Rappelez-vous du verset : « Or il s’agit d’un Livre si puissant (que nul ne peut l’atteindre) ! L’erreur ne saurait lui parvenir, de quelque côté que ce soit, car c’est une révélation du Sage, Digne de toute louange ».
Plus vous vous rapprochez de ce Livre, plus vous gagnez.
 

© 2018, IslamWeb