Le journaliste allemand Henryk Broder

Mercredi 18-3-2015| IslamWeb

« Ecoutez-moi ! Je me suis converti à l’Islam » :
La fin du siècle dernier a vu une recrudescence notable du phénomène des conversions à l’Islam en Occident, et notamment parmi les élites, les intellectuels, les scientifiques et autres philosophes. Eu égard à cette réalité étonnante, la question qui se pose naturellement est la suivante : pourquoi de nombreux penseurs et hommes de culture occidentaux se convertissent à l’Islam alors même que leur éducation, leur formation et leur structuration mentale ne les prédisposaient pas du tout à cela ? Nous allons tenter de répondre modestement à cette question par le truchement de témoignages de convertis occidentaux d’un certain niveau qui ont accédé, grâce à Allah, à la bonne guidée et au bonheur, lesquels considèrent généralement que l’Islam est la religion de la raison, de la logique, de la liberté, de la miséricorde ainsi que de la bonté et de la bienfaisance à l’égard de l’humanité dans son ensemble. Nous allons donc ici voir le témoignage de l’un de ses Occidentaux, il s’agit du journaliste allemand Henryk Broder.

Lorsque l’écrivain et journaliste allemand célèbre Henryk Broder, qui s’était particulièrement distingué en 2007 par sa critique acerbe de l’Islam et des musulmans, déclara publiquement et soudainement qu’il avait embrassé l’Islam, il poussa ce grand cri : « Ecoutez-moi ! Je me suis converti à l’Islam ». Cette annonce fut une chose stupéfiante pour les Européens en général et pour les Allemands en particulier, car elle émanait de celui qui avant cela critiquait violemment l’Islam.

Qui est Henryk Broder ? :

Henryk Broder est un allemand d’origine juive incirconcis d’une soixantaine d’années, il est journaliste au sein du journal allemand Der Spiegel qui est très populaire dans ce pays, il est l’auteur qui a vendu le plus de livres en Allemagne en 2007 avec son ouvrage : L’Europe capitule ! ; il obtint d’ailleurs pour ce livre le grand prix de littérature allemand cette même année.

Henryk Broder avant sa conversion à l’Islam :

Henryk Broder était donc avant sa conversion à l’Islam un écrivain allemand qui devint célèbre pour ses attaques violentes contre cette même religion, il ne cessait d’avertir les gens sur le danger que représentait l’Islam pour l’Europe. Et à ce propos il a dit notamment la chose suivante : « Je ne veux pas que l’Europe capitule devant les musulmans, et lorsque le ministre allemand de la justice déclare qu’il est possible à l’avenir que la Charia devienne la base des lois, on peut être sûr que si cela arrive il faudra dire adieu à l’Europe » ; ou bien il a aussi déclaré : « L’Islam est une idéologie qui est devenue de plus en plus synonyme d’hostilité à l’encontre de la vie moderne occidentale » ; ou encore : « Je conseille aux jeunes européens d’émigrer, car d’ici vingt ans l’Europe ne sera plus du tout telle qu’on l’a connaît aujourd’hui, l’Europe est conquise démographiquement par l’Islam » ; ou enfin : « Nous somme étrangement conciliants et passifs face aux actes des fondamentalistes musulmans ».

L’histoire de la conversion à l’Islam d’Henryk Broder :

Il se trouve que ce fameux Henryk Broder, qui était un ennemi juré de l’Islam et des musulmans ainsi qu’un défenseur d’une Europe ne se soumettant pas face à l’Islam, se convertit soudainement à l’Islam en février 2008, il se choisit pour nom musulman Muhammad Henryk Broder. Le récit de la conversion à l’Islam de ce personnage médiatique célèbre n’est pas seulement une simple réjouissance pour ce qui lui est arrivé, mais il est avant tout l’occasion de connaître les causes qui poussèrent cet écrivain avec ce passé intellectuel, cette pensée et cette grande culture, et de surcroît à un âge avancé, à se convertir à une religion qu’il avait jusque-là attaquée et critiquée tout au long de sa vie. Voici ce que nous en dit l’intéressé : « L’annonce de ma conversion à l’Islam est l’aboutissement d’une lutte interne âpre avec moi-même durant plus de deux ans ; en fait, je n’ai pas abandonné ma religion, mais je suis retournée à ma religion et c’est l’Islam qui est la religion de la nature originelle. Aujourd’hui je suis fier d’appartenir à une communauté comptant plus d’un milliard trois cents millions d’individus dans le monde qui sont sans cesse injuriés et outragés et qui ne font que répondre à ces injures et ces outrages. Je suis heureux de rentrer dans la maison où je suis né. J’ai été témoin des relations entre musulmans et notamment du point de vue sexuel, de la propreté, de la pudeur, du lien social que l’Europe a perdu. Cette découverte fut un motif puissant qui me poussa à embrasser l’Islam qui est la religion du Seigneur des mondes. De même que la politique du deux poids deux mesures suivie dans l’Allemagne laïque n’a aucune importance pour moi ». Notons qu’Henryk Broder a évoqué les nombreux motifs qui l’amenèrent à embrasser l’Islam, dont l’annonce fut un choc pour les Européens et pour le Allemands, dans une interview donnée au site internet international One Line et dont le titre était : « Le choc de la semaine : Henryk Broder se convertit à l’Islam ».

Les réactions concernant la conversion d’Henryk Broder :

Comme rappelé plus haut la conversion de Broder fut le résultat d’un profond questionnement intérieur qui dura deux ans, de même qu’elle fut provoquée par sa rencontre avec l’imam de la mosquée Rida dans le quartier Neukölln de Berlin, et à ce propos Broder a dit : « En fait je me suis enfin reposé en me débarrassant des inhibitions qui tempêtaient dans mon être », et à la question concernant le fait qu’il ait abandonné la religion juive il répondit : « Je n’ai abandonné aucune religion, disons que je suis plutôt revenu vers « mon » Islam qui est la religion de la nature originelle sur laquelle né chaque être humain ».
Evidemment, la conversion à l’Islam de cet écrivain provoqua des réactions de joie chez les musulmans allemands qui jusque-là voyaient en lui un adversaire acharné s’attaquant à leur dogme et leurs comportements. Sa conversion fut un camouflet pour les Juifs qui voient dans l’Islam un terreau pour l’antisémitisme, et à ce propos Broder pense que ce sont les Juifs les vrais antisémites, car ils s’opposent à la vraie religion des Sémites, c’est-à-dire l’Islam, et au chemin fait d’unicité divine, de sincérité, de lumière et de bonne guidée suivi par les prophètes et les envoyés. Enfin, on peut dire que de nombreux intellectuels et hommes de culture allemands accueillirent avec froideur et amertume la conversion à l’Islam de Broder, et notamment parce qu’il avait été l’un des fers de lance de la guerre contre l’Islam, certains considérèrent que cela était un choc pour les Allemands qui lisaient avec passion les nombreux écrits qu’il publiait sur le sujet.
 

2018, IslamWeb