Son beau-frère a essayé de la séduire et il commet dans la maison des actes malsains
Fatwa No: 90608

Question

Récemment, ma cousine a épousé un de mes cousins. Elle a dit à ma sœur que le frère germain de son époux avait des relations sexuelles avec la servante qui se trouve dans leur maison. La servante elle-même a informé ma cousine de cela, qui a à son tour informé son époux que son frère commettait des actes malsains. De plus, elle a dit à ma sœur que le frère de son époux avait essayé de la toucher en l’absence des autres membres de la famille. Aujourd’hui, cette femme ne veut rien dire à la mère de son époux car la famille est déjà désunie, la mère de son époux ne la croira pas et les problèmes commenceront et s’aggraveront de plus en plus. De plus, son époux sait que son frère est comme cela mais il ne sait pas à quel point. Quant à moi, je ne peux informer personne de cela de mon plein gré car les grandes personnes ne me croiront pas et il est probable que cela cause des problèmes et crée un malaise dans la famille. Ma cousine a informé sa sœur que le frère de son époux avait essayé de la séduire en l’absence des autres. Son frère a dit qu’il attendait le bon moment pour l’attraper. Les autres filles de la famille sont exposées à la même chose. J’aimerais connaître la position de la Charia concernant cet homme. En tant que musulmane, je suis consciente de ma responsabilité en dépit du fait que je ne peux rien faire. Je laisse donc cette femme et son époux avec leur conscience.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Tout d’abord, il faut savoir qu’il n’est pas permis de porter des accusations contre les gens sans preuve car en principe, ils sont innocents jusqu’à preuve du contraire. Allah, exalté soit-Il dit (sens du verset) : « Ô vous qui avez cru! évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché… » (Coran 49/12)
S’il est prouvé qu’un homme quelconque a une relation avec une femme non mahram ou fait quelque chose qui ne satisfait pas Allah avec cette femme, alors celui qui l’a appris doit le réprimander, et il est possible à cette femme de le menacer de rapporter cela à quelqu’un qui pourra le dissuader de commettre cet acte. De plus, il n’est de toute façon pas permis de laisser cet homme entrer chez des femmes non Mahram. Le Messager d’Allah () a dit : Gardez-vous d’entrer chez les femmes en l’absence de leur mari.
– “O Messager d’Allah”, demanda-t-on, “que penses-tu du Hamou (homme non Mahram de la belle famille)?”
– “Redoutez le Hamou comme la mort”, répondit-il.
Les gens commettent l’interdit à cause du laxisme dont ils font preuve concernant cela et plus particulièrement avec les proches. Par conséquent, il faut être prudent, comme il faut l’être aussi si l’on décide d’engager des servantes à la maison car cela comporte des risques connus; et si on en a réellement besoin, il faut alors veiller à respecter les règles de la charia.
De plus, s’il est prouvé que cette servante a une relation avec cet homme et qu’elle ne s’est pas repentie, alors il faut la congédier et l’éloigner de cette maison car elle peut corrompre quelqu’un d’autre.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation