Elle ne supporte plus de vivre avec un mari violent
Fatwa No: 136875

Question

Je suis mariée depuis six ans et j'ai deux garçons de quatre et deux ans et une fille de quinze mois. Dès le début de notre mariage, de nombreuses disputes ont éclaté entre mon époux et moi et il a fini par me frapper violemment. La plupart de ces disputes étaient dues à son manque de sincérité envers moi, son manque d'intérêt vis-à-vis de moi et de mes enfants et le fait qu'il ne passe même pas un peu de temps avec nous. J'ai été contrainte, en 2008, de travailler afin d’oublier les souffrances psychologiques et physiques que j'endurais et depuis cet instant, je travaille et subviens à mes besoins et à ceux de mes enfants. Quant à mon époux, il refuse de payer la moindre chose pour m'aider moi ou mes enfants et il dépense tout ce qu'il possède pour profiter de son temps libre. Il est engagé dans des relations avec d'autres femmes et lorsque j'ai découvert ces relations, j’ai eu le cœur brisé et une dispute a éclaté entre lui et moi. Mon époux a fait cela de nombreuses fois et il n'exprime aucun regret pour ce qu'il a fait ou continue de faire. Il a arrêté d'accomplir la prière et même la prière du vendredi, et il s'est mis à consommé des drogues mais il y a renoncé durant ces derniers mois après que son père l'a menacé. Nous vivons dans une maison familiale avec ses parents, ses frères et leurs épouses. Mon époux se rend dans des cabarets la nuit et boit de l'alcool et lorsque notre dernière dispute éclata à cause du fait qu'il ne subvient pas aux dépenses de ses enfants, il s'est mis à me frapper violemment; je n'ai pas pu supporter la douleur physique et psychologique à ce moment et je me suis rendue à la police et leur ai fourni un certificat médical délivré par l'hôpital Hamad. Aujourd'hui, il me dit qu'il veut me répudier et ne se soucie pas du fait que je prenne les enfants afin qu'ils vivent avec moi. En vérité, je considère que divorcer est une bonne idée car je ne vois aucune raison acceptable pour continuer à vivre avec mon époux mais ma seule inquiétude concerne mes enfants car je veux les prendre afin qu'ils vivent avec moi et je ne veux plus qu'ils
aient la moindre relation avec mon époux afin de ne plus avoir de contact avec lui. Mes questions sont les suivantes :
1) Ai-je commis un quelconque péché dans ce que j'ai fait ?
2) Dois-je supporter de vivre avec un homme pareil ?
3) M'est-il permis d'avoir seule la garde de mes enfants car je veux qu'ils grandissent sans qu'ils ne voient toutes ces souffrances ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Si la réalité est telle que vous l'avez mentionnée, à savoir le fait que vote époux s'en est pris à vous en vous frappant violemment et qu'il ne subvient pas à vos dépenses ni à celles de vos enfants en plus du fait qu'il boit de l'alcool, délaisse la prière et entretient des relations avec des femmes non Mahrams, il a alors fait preuve de négligence concernant vos droits et ceux de vos enfants, a désobéi à son Seigneur et a commis des péchés majeurs. Il faut donc le conseiller, lui rappeler ses devoirs vis-à-vis d'Allah, exalté soit-Il, et le fait qu’il doit Le craindre dans son comportement avec son épouse et ses enfants car il sera responsable d'eux devant Allah, exalté soit-Il, le Jour de la Résurrection. Ibn 'Umar (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète () a dit : « Le chef de famille est le dépositaire de son foyer et est responsable du dépôt qu’on lui a confié. » (Bukhârî, Muslim). Le Messager d'Allah () a aussi dit : « Laisser les personnes à sa charge en proie au besoin est déjà un grave péché. » (Ahmad, Abû Dâwud)

Si votre époux se réforme et se repent, l'objectif sera alors atteint mais s'il persiste dans son comportement, vous n'êtes alors pas tenue de continuer à vivre avec lui et il n'y a même aucun bien à rester avec lui et le divorce sera le mieux pour vous.

Quant à votre question consistant à savoir si vous êtes fautive, si vous entendez par là le fait que vous ayez porté plainte à la police à cause du fait qu'il vous ait agressée, la réponse est que vous n'êtes pas fautive en cela, car il est de votre droit de vous défendre par les moyens admis par la Charia.

Si le divorce a lieu, vous avez le droit d'avoir la garde de vos enfants tant que vous ne vous remariez pas, car sinon, celle-ci revient à celui qui est le plus apte à cela après vous comme votre mère par exemple. Quant à un père qui a de tels vices, il n'est pas apte à en avoir la garde car c'est un pervers et le pervers n'est pas digne de confiance. Cependant, si leur garde vous revient, vous n'avez pas le droit d'empêcher leur père de les voir. A titre d’information, nous attirons votre attention sur certaines choses :

La première : l'époux doit se comporter convenablement avec son épouse conformément à ce qu’Allah, exalté soit-Il, a ordonné.

La deuxième : il n'est pas permis à un homme d’agresser son épouse en la battant et s'il y a une raison de le faire comme le fait qu'elle soit désobéissante, ces coups sont soumis à des règles.

La troisième : l'épouse n'est pas responsable des dépenses et par conséquent, si vous subvenez aux dépenses de façon non volontaire, il vous est permis de récupérer cet argent auprès de votre époux.

La quatrième : si une femme répudiée vit avec ses enfants, il est du devoir du père de subvenir à leurs dépenses.

La cinquième : si des différends concernant les dépenses, la garde des enfants ou autres surviennent il faut alors se référer à un tribunal islamique car il est le plus à même de trancher cela.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation