La sagesse islamique qui se cache derrière l’interdiction de thésauriser l’argent
Fatwa No: 101250

Question

Qu’est-ce qui justifie l’insistance de l’islam pour interdire la thésaurisation de l’argent ? Merci.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Avant de répondre à votre question, nous souhaitons avant tout attirer votre attention sur le fait que les règles de la religion n’ont pas besoin de justificatifs pour être légiférées. Allah est le Maître absolu de la création et il est en droit d’en disposer comme bon lui semble.

Concernant votre question, la sagesse que recèle l’interdiction de la thésaurisation des biens est claire et évidente. L’islam établi comme principe de base que les biens appartiennent à Allah et que celui qui en dispose n’est qu’un intermédiaire auquel ils ont été confiés. Allah dit : « Croyez en Allah et en Son Messager, et dépensez de ce dont Il vous a confié. » (Coran 57/7).« Et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. » (Coran 24/33).

Si ce principe est clairement établi, le mandataire, qui à la charge de la gestion de ces biens, est tenu de le faire conformément à la volonté du mandant qui lui en a donné l’ordre. Aussi, l’islam a imposé un type d’entraide social. Et ce, en intimant l’ordre aux riches de donner de l’argent à ceux qui en ont besoin sous la forme d’un droit dont il doive s’acquitter selon une échéance prescrite. Allah dit (sens des versets):

« Et sur les biens desquels il y a un droit bien déterminé [la Zakât] pour le mendiant et le déshérité. » (Coran 70/24-25).

« Et qui te dira ce qu'est la voie difficile? C'est délier un joug [affranchir un esclave], ou nourrir, en un jour de famine, un orphelin proche parent ou un pauvre dans le dénuement. » (Coran 90/12 à 16).

Le prophète () a confirmé ce principe d’entraide en acquiesçant le droit commun entre les musulmans en disant :

« Les musulmans ont autant de droit les uns que les autres sur trois choses (quand elles n’appartiennent à personne en particulier) : la végétation, l’eau et le feu. » (Rapporté par Abû Dâwûd, Ibn Majah et Ahmad.

« Que celui qui possède une monture supplémentaire fasse monter sur elle celui n’a pas de monture. Que celui qui possède des provisions supplémentaires en donne à celui qui n’a pas de quoi manger. Il mentionna toutes sortes de bien, au point de croire que nous n’avions pas le droit de disposer de biens supplémentaires. » (Rapporté par Muslim et autres).

Plus encore, l’islam a institué ce type d’entraide pour ceux qui le peuvent envers tous ceux qui en ont besoin ou sont pauvres. Et ce, même s’il existe entre eux des ressentiments ou querelles personnelles. Allah dit : « Et que les détenteurs de richesse et d'aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d'Allah. Qu'ils pardonnent et absolvent. N'aimez-vous pas qu'Allah vous pardonne? et Allah est Pardonneur et Miséricordieux! » (Coran 24 /22).

Allah a menacé ceux qui s’abstiennent de dépenser leur argent comme il se doit en disant :

« A ceux qui thésaurisent l'or et l'argent et ne les dépensent pas dans le sentier d'Allah, annonce un châtiment douloureux, le jour où (ces trésors) seront portés à l'incandescence dans le feu de l'Enfer et qu'ils en seront cautérisés, front, flancs et dos: voici ce que vous avez thésaurisé pour vous-mêmes. Goûtez de ce que vous thésaurisiez.» (Coran 9/34-35)

« Que ceux qui gardent avec avarice ce qu'Allah leur donne par Sa grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c'est mauvais pour eux: au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu'ils ont gardé avec avarice. C'est Allah qui a l'héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » (Coran 3/180).

D’autres versets et hadiths appellent aux œuvres de bien et encouragent à les faire. Et nous ne pensons pas que la sagesse qui en découle échappe à quelqu’un de raisonnable.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation