Conseiller sincèrement

  • Date de publication:27/08/2019
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
242 55

Conseiller sincèrement

En islam, le conseil sincère à autrui occupe une position sublime et honorée. Comment pourrait-il en être autrement ? Le Prophète, , considérait que conseiller sincèrement était équivalent à la religion dans son ensemble. Le Prophète () a dit : « La religion, c’est donner des conseils sincères. »

Une personne conseille sincèrement les autres lorsqu’elle les aime et compatit avec eux, lorsqu’elle souhaite ce qui est bon pour eux ainsi que lorsqu’elle souhaite contrecarrer le mal et les préjudices provenant d’eux. Ibn Al-Athîr, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit que de donner des conseils sincères à quelqu’un est une indication de la volonté d’occasionner ce qui est bon pour celui qui est conseillé.

Les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, ont fait serment d’allégeance au Prophète, , en jurant qu’ils conseilleront sincèrement les musulmans : Jarîr Ibn ‘Abdullah, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit :

« J’ai fait serment d’allégeance au Prophète () en jurant d’accomplir les prières, de payer la zakat et de prodiguer conseils à tous les musulmans. » 

En fait, une personne qui conseille sincèrement les gens, cherchant ce qui est bon pour eux, est l’un des vicaires d’Allah, le Tout-Puissant, sur la Terre. Al-Hasan, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : « Il y a encore des personnes qui donnent des conseils sincères pour l’amour d’Allah, le Tout-Puissant, conseillent sincèrement les gens, pour l’amour d’Allah, leur enseignent ce qui Lui est dû. Ils mettent en œuvre l’ordre d’Allah, le Tout-Puissant, sur la Terre, en donnant des conseils sincères - et ceux-ci sont les vicaires d’Allah sur la Terre. »

Au bénéfice de qui doit-on donner des conseils sincères ?

Les conseils sincères sont prodigués en faveur d’Allah, le Tout-Puissant, de Son Messager () de Son Livre, des chefs des musulmans et de la population, en général. L’Imam Ibn Hajar, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit :

« Des conseils sincères pour Allah, Le Tout-Puissant, signifie de Le décrire avec Ses attributs appropriés, de se soumettre à Lui, en public comme en privé, de rechercher Son plaisir en Lui obéissant, de craindre Sa colère en ne Lui désobéissant pas et de s’efforcer d’aider les pécheurs à revenir à Lui.

Des conseils sincères pour Son livre signifie l’apprendre et l’enseigner, le réciter et écrire ses lettres correctement, comprendre ses significations, respecter ses interdictions et appliquer ses ordres ainsi que réfuter les allégations des falsificateurs cherchant à se dresser à son encontre.

Des conseils sincères en faveur de Son Messager, , signifie lui vouer un grand respect, le soutenir durant sa vie et après sa mort, renouer avec sa Sunnah (tradition) en l’apprenant et en l’enseignant, suivre son exemple, en paroles et en actes, et l’aimer conjointement avec ses disciples.

Des conseils sincères au bénéfice des dirigeants musulmans signifie les aider à accomplir les tâches qui leur sont assignées, les alerter lorsqu’ils sont inattentifs, couvrir leurs erreurs non intentionnelles, réunir les gens sous leur gouverne et guider les cœurs égarés vers eux. Le plus grand des conseils sincères qu’une personne peut leur donner est de les empêcher — de la meilleure des façons possibles — de causer de l’oppression.

Les Imams de l’Ijtihad (ceux qui émettent des avis religieux) font partie des dirigeants musulmans. Prodiguer des conseils sincères en leur faveur signifie diffuser leurs connaissances, reconnaitre leurs mérites et penser du bien d’eux.

Des conseils sincères au bénéfice de la masse des musulmans signifie avoir de la compassion pour eux, rechercher ce qui leur est profitable, leur enseigner ce qui leur est utile, prévenir ce qui leur cause des préjudices, aimer pour eux ce qu’une personne aimerait pour elle-même et détester pour eux ce qu’une personne détesterait pour elle-même. »

Le Cheikh ‘Abdulrahmân Ibn Nâsir al-Sa’di, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit :

« Prodiguer des conseils sincères, pour Allah et Son messager, implique d’avoir une foi authentique en eux et d’être sincère à faire le Jihad, de faire preuve de détermination dans son exécution, lorsqu’on en est capable, et de faire de son mieux afin d’encourager et d’exhorter les musulmans à le faire. Prodiguer des conseils sincères commence par se conseiller sincèrement soi-même, car une personne conseille très rarement les autres sincèrement si elle s’induit, elle-même, en erreur. »

Les Messagers, Alaihim Assalam, ont été les plus soucieux de tous pour conseiller sincèrement leur peuple

Les prophètes d’Allah, que la paix soit sur eux, se sont efforcés d’inviter les gens à croire en Allah, le Très-Haut. Ils étaient très désireux de les guider et ils n’ont ménagé aucun effort pour leur donner des conseils sincères. Par exemple, nous pouvons voir qu’Allah cite les paroles de Ses nobles prophètes, Alaihim Assalam, adressées à leurs peuples dans différents versets.

Allah cite les paroles du prophète Noé, , dans le Coran (selon la traduction du sens du verset) : « […] je suis un Messager de la part du Seigneur de l’Univers. Je vous communique les messages de mon Seigneur et je vous donne des conseils sincères […] » (Coran 7/61-62)

Allah cite les paroles du prophète Hûd (Houd), , dans le Coran (selon la traduction du sens du verset) : « Je suis pour vous un conseiller digne de confiance. » (Coran 7/68)

Allah cite les paroles du prophète Sâlih, (selon la traduction du sens du verset) : « […] Je vous ai conseillé sincèrement, mais vous n’aimez pas les conseillers sincères. » (Coran 7/79)

Allah cite également les paroles du prophète Chu’ayb, , (selon la traduction du sens du verset) : « Ô mon peuple, je vous ai bien communiqué les messages de mon Seigneur et donné des conseils. » (Coran 7/93)

En outre, les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, du Prophète Mohammed () ont confirmé qu’il a transmis le message d’Allah, le Très-Haut, et a sincèrement conseillé son peuple. Il a été rapporté, suivant la narration de Jâbir, qu’Allah soit satisfait de lui, que le Prophète () a dit à ses compagnons : « Vous serez interrogés à mon propos [dans l’au-delà]. Que direz-vous alors ? » Ils ont répondu : « Nous témoignerons que tu as transmis le Message, que tu as accompli ta mission et que tu as prodigué des conseils sincères. »

Donner des conseils sincères est un droit qui est dû au musulman de la part de son frère

Le Prophète () considérait le fait de conseiller sincèrement comme l’un des plus grands des droits qui sont dus aux musulmans. Il a dit : « Il y a six droits qui sont dus à un musulman, de la part de son frère musulman […] (dont l’un est de) […] lui donner des conseils sincères, s’il le demande ». Le Prophète () a dit également : « Si l’un d’entre vous consulte son frère [musulman], ce dernier doit le conseiller sincèrement. »

Allah, le Tout-Puissant, a doublé la récompense du conseiller sincère qui donne ses conseils en espérant le bien-être des autres musulmans. Il a été rapporté, suivant la narration de ‘Abdullah Ibn’ Umar, qu’Allah soit satisfait d’eux, que le Prophète () a dit : « Si un esclave conseille sincèrement son maitre et voue un culte à Allah comme il se doit, il aura sa récompense doublée. » D’autre part, il sera l’un des premiers à entrer au Paradis. Il () a dit aussi : « Il m’a été montré les trois types de personnes qui entreront au Paradis en premier : un martyr, une personne chaste qui recherchait la chasteté et un esclave qui adorait Allah correctement et qui donnait des conseils sincères à ses maitres. »

Usages à observer pour conseiller sincèrement

Le conseil occupe une position sublime en islam. Un conseil sincère bénéfique est celui dans lequel sont respectés les usages de la Charia que les oulémas ont mentionnés. Parmi ces usages, on trouve :

1— Le conseiller doit donner ses conseils sincèrement, pour l’amour d’Allah, le Tout-Puissant, sans chercher à paraitre, ni à se montrer supérieur, ni à aspirer à la renommée ou à obtenir un gain de ce monde.

2— Le conseiller doit avoir suffisamment de connaissances à propos des conseils qu’il donne. Il en est ainsi parce que le conseil est une manière d’enjoindre le bien et d’interdire le mal. Si une personne n’a pas suffisamment de connaissances à propos de ce qu’il conseille, il peut interdire le bien, pensant qu’il interdit un mal, et vice versa.

3— Il doit le donner en privé. Donner des conseils publiquement est un reproche et une réprimande qui n’est pas appréciée. Mis'ar Ibn Kidam, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Puisse Allah faire miséricorde à une personne qui m’a présenté mes fautes en secret, car donner des conseils en public est un reproche. »

4— Faire montre de douceur lorsque l’on donne des conseils et éviter les excès et les réprimandes. Le Prophète () a dit : « La douceur (al Rifq) ne pénètre rien sans qu’elle l’embellisse. »

De son côté, celui qui est conseillé se doit d’écouter les conseils, d’appliquer le bien qu’ils contiennent et de se débarrasser des désirs malsains de son égo. Les pieux prédécesseurs considéraient les conseils comme un don que le conseiller leur avait offert. ‘Umar, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : « Puisse Allah faire preuve de miséricorde envers une personne qui m’a offert mes fautes en guise de cadeau ! » De plus, ceux qui reçoivent des conseils ne doivent pas laisser la dureté du conseiller les priver de bénéficier des conseils.

Nous demandons à Allah, le Tout-Puissant, de faire en sorte que nous fassions tous partie de ceux qui écoutent les paroles et qui suivent les meilleures d’entre elles.

Articles en relation

Les plus visités

Ethique

Qui est un musulman ?

Le mot ‘musulman’ (Muslim) signifie : celui qui se soumet à la volonté d’Allah. Le premier principe de l’islam est connu sous le nom de Shahada (la profession de foi)....Plus