Valentin et l’amour passionné

8716 2161

On a dit à Ibrâhîm ibn Ad-ham, qu'Allah lui fasse miséricorde :

-         « Ô Abu Is-hâq, pourquoi ne sommes-nous pas exaucés lorsque nous invoquons Allah ?! »
Il dit : « En raison de dix choses qui ont causé l’endurcissement de vos cœurs ».
-         Ils dirent : « Et quelles sont-elles ? »
-         Il dit : « Vous avez eu connaissance d’Allah et vous ne vous êtes pas acquittés de vos obligations à Son égard !!
Vous avez prétendu aimer Son Prophète et vous avez négligé sa Sunna !!
Vous avez lu le Coran et vous ne l’avez pas mis en pratique !!
Vous avez prétendu que le diable était votre ennemi et vous ne vous êtes pas opposé à lui !!
Vous avez joui des bienfaits d’Allah, exalté soit-Il, et vous ne L’avez pas remercié pour cela !!
Vous avez attesté que le Paradis était une vérité et vous n’avez pas œuvré pour lui !!
Vous avez attesté que le Feu était une vérité et vous ne l’avez pas fui !!
Vous avez attesté que la mort était une vérité et vous ne vous y êtes pas préparés !!
Vous avez fait attention aux défauts des gens et vous en êtes préoccupés jusqu’à oublier vos propres défauts !!
Et vous avez enterré vos morts et n’en avez pas tiré de leçon !! »
J’ai mentionné cette histoire à un étudiant lorsqu’il me demanda pourquoi nos invocations n’étaient pas exaucées. Il avait mis une rose rouge dans la poche de sa chemise et lorsque je l’interrogeai à ce sujet, il répondit : « Ne savez-vous pas qu’aujourd’hui, c’est le jour de la Saint-Valentin et que l’on fête cela ?! Je manifeste donc ma participation par ce symbole… »
L’histoire de ce jeune ainsi que d’autres histoires sont affligeantes et déchirent même le cœur, particulièrement si vous demandez aux enseignantes des écoles de petites filles, avant même celles des écoles de jeunes filles, de quelle façon elles manifestent les symboles de cette journée et s’en réjouissent, malgré la mise en garde et l’avertissement des serviteurs sincères, hommes et femmes.
Nous avons tous entendu parler de la rose rouge… de la nuit noire de l’amour, de la Saint-Valentin et de l’échange de vœux et de présents… ainsi que des dessins sur les visages stupides… !
Nous savons tous que l’Occident a consacré une journée spéciale à l’amour où il est permis de violer la chasteté, la pureté et la pudeur… et où la jalousie, la dignité et l’honneur sont mis de côté.
Ils propagent en ce jour à tort et à travers les charges amoureuses – ou plutôt animales – négatives et positives, d’un amour frustré.
Vous n’êtes donc pas un homme, à leurs yeux, si vous manquez à votre devoir de virilité, et cela, même dans l’illicite, et vous n’êtes pas un vrai homme si vous ne cherchez pas une maîtresse à qui offrir une rose rouge et une nuit de passion !
Vous n’êtes pas non plus un gentleman qui sait s’y prendre si vous ne dites pas à votre compagne, votre épouse ou votre collègue… Bonne fête de la Saint-Valentin… Qu’Allah maudisse Valentin (le prêtre) et je pense que personne n’ignore son histoire ni la façon dont il fut exécuté le 14 février 270 après J.-C. Et c’est depuis ce jour qu’ils le nommèrent « Saint », car il sacrifia son âme pour la chrétienté et se chargea de la protection des amoureux, comme ils le prétendent. La commémoration par les chrétiens de cet événement est justifiée, pensent-ils, et en accord avec leur croyance.
Les Occidentaux, Américains et Européens, font de cette fête une journée bestiale où l’on pratique le sexe à grande échelle…
Leurs écoles primaires et secondaires, leurs universités mixtes, leurs parcs, leurs centres et leurs marchés préparent pour cette journée des préservatifs qui protègent des maladies sexuelles et de la grossesse, dans l’ensemble des toilettes et des lieux où il est possible que les amoureux se retirent… c’est ce qui a été rapporté de leur pratique.
Les bienfaisants parmi eux font même don de tout ce qui peut enflammer ces nuits et accroître leur embrasement et leur obéissance au diable…
Cette occasion est donc pour eux une occasion sexuelle sacrée et permise qui les rapproche de leur religion !!
Comment les Musulmans ont-ils permis à cette fête, qui est l’une des fêtes chrétiennes les plus répugnantes, de s’infiltrer parmi eux ?!!
Et cette journée est l’une des journées des mécréants les plus abominables, les plus sensuelles et les plus bestiales…
Qu’ont donc nos compatriotes… qu’il s’agisse de nos frères et sœurs, fils et filles, étudiants et étudiantes parmi ceux qui ont grandi dans l’amour d’Allah, exalté soit-Il, et de Son Prophète () et dans la chasteté, la dignité, la fierté et la grandeur d’âme… Qu’ont-ils donc à célébrer la mort de ce damné ?? Est-ce parce qu’il a sacrifié son âme pour la chrétienté ?!! Ou est-ce parce qu’il s’est chargé de la protection des amoureux dans l’illicite ?!!
Le Cheikh Ibn Taymiyah, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit :
« Les fêtes font partie de la loi religieuse, du mode de vie et des rituels à propos desquels Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « A chaque communauté, Nous avons assigné un culte à suivre. […] » (Coran 22/67), tels la Qiblah et le jeûne. Il n’y a donc pas de différence entre la participation à leurs fêtes et la participation aux autres aspects de leur mode de vie. L’approbation de leur fête est une approbation de leur mécréance, car les fêtes sont l’un des traits les plus distinctifs des lois religieuses ».
Cette fête est donc païenne, impie et chrétienne, et il n’est pas permis de la célébrer, de manifester ses divers aspects ou de vendre ce qui aide à les manifester, car cela est une entraide dans le péché et la transgression ainsi qu’une imitation des infidèles, une  manifestation de leurs rituels, une approbation et un consentement de leur erreur et un énorme péché qui enracine leur amour dans le cœur.
Le Prophète () n’a jamais reconnu les fêtes des mécréants ni celles de la période de la Djâhiliyya.
Anas ibn Mâlik, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté :
 

« Lorsque le Messager d'Allah () arriva à Médine, ses habitants avaient deux jours durant lesquels ils s'amusaient. Il leur demanda :

 

-         ‘Qu'est-ce donc que ces deux jours ? ’
-         ‘Nous nous y amusions au temps de la Djâhiliyya’, répondirent-ils.
Le Messager d'Allah () dit alors : ‘Allah les a tous deux remplacés pour vous par deux autres jours meilleurs qu’eux : le jour de l’Eid al-Adh-hâ et le jour de l’Eid al-Fitr’. » (Abu Dâwûd et al-Nassâ’i)

 

Articles en relation