Sourire et dire Assalam alaykum

Lundi 10-9-2018| IslamWeb

Enthousiaste de parler à une nouvelle amie au téléphone, je commençai en disant : - «Assalamu ‘Alaykum. » - « Wa Alaykom… (soupir) Assalam (soupir apathique) » fut la réponse. J’ai pensé, Subhan’Allah, exalté soit-Il. Je suis tellement enthousiaste de lui parler, mais elle semble s’ennuyer totalement ou être épuisée. A-t-elle passé une mauvaise journée ? Ai-je fait quelque chose de mal ? Ne veut-elle pas me parler ?
Une fois que je l’ai eu mieux connue, je me suis rendue compte que sa réponse n’avait rien à voir avec moi ou avec sa journée ; elle est simplement une personne de nature extrêmement calme et posée.
Cette prise de conscience était dynamisante ; elle signifiait que son manque d’enthousiasme visible ou audible n’avait rien à voir avec moi : je n’avais pas à le prendre personnellement. Je pouvais continuer à l’appeler. Cependant, tout le monde n’a pas cette prise de conscience, plus particulièrement quand cela a lieu au Masjid (à la mosquée).
Combien d’entre nous sont entrés dans une mosquée, pour la première ou la centième fois et n’ont trouvé aucune visage avenant ? Combien d’entre nous ont essayé de dire Assalam ‘Alaykum (Le salut de la paix) à quelqu’un près de nous dans la salle de prière, avec pour seul résultat d’être tout simplement ignorés, de se voir regardé de haut, ou de recevoir en réponse un apathique et hâtif Wa alaikum Salam ? Combien d’entre nous ont ressenti qu’ils ne voudraient plus jamais revenir dans cette mosquée en particulier en raison de tous ces visages antipathiques ?
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a dit : « Ô hommes ! Propagez le salut, offrez à manger et priez pendant que les gens dorment ; vous entrerez au Paradis sains et saufs. » (Al-Tirmidhi) Et il (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) fut interrogé au sujet des meilleures actions et il a répondu : « Offrir à manger aux affamés et saluer ceux que vous connaissez et ceux que vous ne connaissez pas. » (Boukhari et Mouslim)
Vous rappelez-vous de cette fois où quelqu’un que vous ne connaissiez pas marchait vers vous avec ce large sourire … et qu’ensuite il a continué à marcher, vous dépassant et accueillant avec enthousiasme la personne juste derrière vous ? Imaginez que ce soit vous qui ait été accueilli de cette manière… plus particulièrement si vous ne connaissiez même pas la personne. Et qu’ensuite, après lui avoir demandé si vous la connaissiez elle vous ait répondu : « Tu es ma sœur en Islam ! » Que ressentiriez-vous ? Vous sentiriez-vous bien accueilli ? Spécial ? Accepté ? Imaginez la récompense de cette personne qui aurait provoqué chez vous ce sentiment d’appartenance.
Nous appelons constamment à l’unité de notre communauté. Nous appelons à être unis globalement contre l’oppression, mais que faisons-nous pour aider à forger des liens avec les membres de nos propres localités ? Que faisons-nous pour aider à renforcer nos relations pour que nous soyons, Inch’Allah, unis pour réclamer la justice ?
Regardez la sagesse du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) :
« Vous n’entrerez pas au Paradis jusqu’à ce que vous croyiez, et vous ne croirez pas jusqu’à ce que vous vous aimiez les uns les autres : ‘Saluez-vous les uns les autres. » (Mouslim)
Le fait de s’aimer les uns les autres est lié au fait de se dire Assalam ‘Alaykum ! Si nous voulons vraiment nous sentir unis afin d’aider notre Oumma (la communauté musulmane), commençons par suivre ce que Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a enseigné : propageons le Salam !
De plus, dire le Salam et rencontrer des coreligionnaires peut être un moyen de voir nos péchés pardonnés ! Pendant ce Ramadan, en plus de toutes ces embrassades que nous faisons, cherchons à rétablir une sunna bénie (traditions et pratiques du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) - une sunna par le biais de laquelle nos péchés seront Inch’Allah pardonnés.
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a dit :
« Quand deux musulmans se rencontrent (échangent le Salam), et qu’ils se serrent la main, leurs péchés sont pardonnés avant qu’ils ne se quittent. » (Abû Dâwûd)
Observez-vous la prochaine fois que vous rencontrez quelqu’un et qu’automatiquement vous commencez les accolades et les baisers sur les joues (1…2…3…4…7 fois ? Chacun le fait différemment). Vous serrez vous jamais la main ? En plus d’exprimer tout cet amour physiquement, commençons par nous serrer la main, en espérant qu’en faisant cela, nos péchés seront effacés.
Finalement, en propageant le Salam, il est important d’être conscient d’une importante règle de fiqh (jurisprudence islamique) qui accompagne cet accueil béni. Allah, exalté soit-Il, nous dit (sens du verset) : « Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure; ou bien rendez-la (simplement). Certes, Allah tient compte de tout. » (Coran 4/86)
Nous devrions au minimum, retourner le salut de la même manière ou de meilleure façon.
Il est Wâdjib (obligatoire) de répondre à quelqu’un qui vous a salué et c’est une sunna bénie d’être le premier à saluer autrui. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a même dit : « La personne la plus proche d’Allah, exalté soit-Il, est celle qui précède les autres dans les salutations. » (Abû Dâwûd)
Qui sait qui est plus proche d’Allah, exalté soit-Il, sinon Allah, exalté soit-Il ? Concourons pour être parmi les plus proches ! Essayons d’être les premiers à dire Salam !
Pendant ce mois de Ramadan, par la miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, soyons ceux qui aident les gens à sentir qu’ils veulent revenir le plus vite possible à la mosquée car ils se sentent vraiment chez eux.
Sourions, serrons-nous la main, et propageons des Salam sincères et chaleureux à tous ceux que nous voyons ! Puisse Allah, exalté soit-Il, en faire un moyen, par Sa Miséricorde, pour nous permettre d’entrer au Paradis en toute paix.

2018, IslamWeb