Le commerce avec Allah, exalté soit-Il

Mardi 4-9-2018| IslamWeb


Louange à Allah Qui nous a accordé le bienfait de Lui obéir, Qui a embelli nos cerveaux par Sa connaissance, et apaisé nos cœurs par la foi en Lui. Louange à Allah Qui, de par Sa grâce, a décuplé la récompense de la bonne action, et Qui, de par Sa justice a fait en sorte que la mauvaise action soit rétribuée par une mauvaise action comme elle. Et Il ne nous a jamais privés de l’espoir que cette mauvaise action soit pardonnée. Louange à Allah Qui nous a facilité le chemin du bien. Nous Lui demandons donc qu’Il nous accorde le bien et qu’Il nous éloigne du mal. Aucun commerçant n’essuie de pertes avec Lui et aucun commerçant ne réussit sans Lui. Peut-on commercer avec autre qu'Allah, exalté soit-Il ? La Création peut-elle subsister sans Lui ? La vie peut-elle être vouée à autre que Lui ? Allah, exalté soit-Il dit (sens du verset) : « Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. » (Coran 51/56) Si nous existons c'est parce qu'Allah, à Lui la Gloire, l'a voulu. Ne devons-nous pas suivre Sa volonté ? Tout bienfait dont nous jouissons, que nous en soyons conscients ou pas, provient de Lui. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et tout ce que vous avez comme bienfait provient d'Allah. » (Coran 16/53) La raison est un bienfait, l’ouïe est un bienfait, la vue est un bienfait, chaque membre de notre corps est un bienfait, chaque sensation et chaque idée est un bienfait, la certitude est un bienfait, l’obéissance est un bienfait, le détournement des péchés est un bienfait, le repentir est un bienfait, le pardon est un bienfait, l’invocation est un bienfait, son exaucement est aussi un bienfait, la louange d'Allah et la reconnaissance envers Lui pour Ses bienfaits est un bienfait et si nous Le louons pour nous avoir accordé le bienfait de Le louer cela est aussi un bienfait. Gloire donc à Allah le détenteur de la grâce et des bienfaits. Il dit en toute vérité (sens du verset) :
« […] Et si vous comptiez les bienfaits d'Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L'homme est vraiment très injuste, très ingrat. » (Coran 14/34)
Allah, exalté soit-Il, est généreux envers Ses créatures. Il nous accorde Ses bienfaits, que nous soyons musulmans ou mécréants, bons ou mauvais, afin de nous éprouver et de voir (bien qu’Il nous connaisse mieux que nous-mêmes) si nous serons reconnaissants ou si au contraire nous ferons preuve d'ingratitude. Il nous prive de ce qu’Il veut afin de voir si nous serons satisfaits ou indignés. Il est le Roi, Celui qui subsiste par Lui-même. Les serviteurs obéissants ne Lui apportent aucun profit et les serviteurs désobéissants ne Lui font aucun mal. Il accorde Son bienfait aux repentants en leur accordant le pardon, Il fait grâce à ceux qui sont sincères et regrettent leurs fautes et Il change leurs mauvaises actions en bonnes actions. Il se réjouit du repentir de Son serviteur alors qu’Il n'a pas besoin de lui. Ne devons-nous pas être scrupuleux envers Allah, exalté soit-Il, Lui Qui n'a pas besoin de nous alors que nous avons besoin de Lui. Il nous accorde ses bienfaits alors que nous nous détournons de Lui et Lui désobéissons. Y a-t-il une ingratitude plus grande que cela ?
Chapitre sur la récompense attribuée à celui qui commerce avec Allah, exalté soit-Il :
Imaginez qu’un homme prête à un autre homme une somme d’argent pour l’investir dans des opérations commerciales. Il lui demande seulement de rendre la somme après cinquante ans et de garder ce qu’il a gagné pour lui. Y a-t-il une générosité et une bonté plus grandes que celle-ci ? Mais que diriez-vous si débiteur se servait de l’argent pour combattre le créancier, ou pour l’opprimer et dénier ses droits ? Ce serait assurément la plus grande mesquinerie et la plus grande bassesse. C’est à Allah Seul qu’appartient le qualificatif suprême. Allah, exalté soit-Il, nous a octroyé toute chose. Il a soumis pour nous toute chose et nous a fait hériter de la terre afin d’observer notre comportement. Si nous lui désobéissons et que nous contestons Son royaume, Ses ordres et Ses interdictions, cela ne peut provenir que de gens mécréants, pervers et désobéissants. Allah, exalté soit-Il, nous accorde alors un délai et nous donne Son affection dans l’espoir que nous nous souvenions de Lui, que nous Le craignions, que nous revenions à la vérité et que nous utilisions Ses bienfaits dans ce qui Le satisfait afin d'obtenir d’immenses bienfaits et une énorme grâce, à savoir le bonheur dans ce bas monde et dans l’au-delà. Allah, exalté soit-Il dit (sens des versets) :
« Ceux qui récitent le Livre d'Allah, accomplissent la Salat, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais. Afin [qu'Allah] les récompensent pleinement et leur ajoute Sa grâce. Il est Celui qui pardonne et est Reconnaissant. » (Coran 35/29-30)
Allah, exalté soit-Il nous a donné de quoi commercer avec Lui. Ensuite Il nous a accordé le pouvoir de commercer avec Lui et Il nous a fait grâce de Ses bienfaits. Puis Il nous donne la récompense de ce commerce en nous accordant la meilleure rétribution qui soit. C’est la meilleure récompense obtenue du meilleur commerce. Ensuite Il multiplie la récompense de celui qu’Il veut. Si nous méditions sur Ses immenses bienfaits et Sa grande générosité et sur Ses énormes dons et grâces, nous saurions à quel point nous sommes négligents et à quel point Allah, exalté soit-Il, est Parfait. Nous saurions que nous commerçons avec ce qu’Il nous a donné, que nous ne possédons rien et que ce que nous avons gagné de ce commerce avec Lui n’est pas un droit mais une grâce de Sa part. Nous saurions alors que nous devons Lui obéir et L’adorer en permanence.
Mais malgré tout cela, Il reste Compatissant et Miséricordieux. Lorsqu’Il a su que nous étions incapables de Lui rendre Son dû et d'être (suffisamment) reconnaissants envers Lui ne serait-ce que pour un seul de Ses innombrables bienfaits, lorsqu'Il a su que notre détermination à faire le bien était faible et que nous nous empressions à faire le mal, Il a multiplié la récompense de la bonne action par dix et jusqu'à sept cent fois sa valeur. Et en plus, Il nous a réservé au Paradis ce que nul œil n’a vu, nulle oreille n’a entendu et ce qu’aucun cœur humain ne peut imaginer. Telle est la signification de l'un de Ses attributs : « Reconnaissant ». C'est-à-dire qu’Il accepte ce qui est peu et récompense son auteur de manière généreuse.
La mauvaise action ne compte pour Lui que comme une seule mauvaise action. Et Il est affectueux envers nous en acceptant notre repentir et en pardonnant nos péchés et cela est le sens de Son nom : « Celui qui pardonne. » Allah, exalté soit-Il, est Juste et Généreux. Il dit (sens des versets) :
« Ô vous qui croyez ! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d'un châtiment douloureux ? Croyez en Allah et en Son messager et combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d'Eden ? Voilà l'énorme succès et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien : un secours [venant] d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants. » (Coran 61/10-13)
Regardez cher frère - qu’Allah vous accorde, ainsi qu’à nous, la réussite - cet immense commerce et cette immense récompense qui est le pardon des péchés, regardez ces Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux et des demeures agréables. C’est une immense récompense destinée au Croyant qui lutte avec sa personne et ses biens. Cette récompense se trouve dans l’au-delà. Quant à ce bas monde, Allah, exalté soit-Il annonce la bonne nouvelle à ces Croyants sincères et leur dit qu’Il les secourra très prochainement. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) : « et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien » car ces choses ne font pas partie de l’immense récompense de l'au-delà mais font partie de la récompense de ce bas monde par laquelle Allah, exalté soit-Il gratifie Ses serviteurs qui recherchent le succès dans l’au-delà. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Quiconque a la vie future comme principale préoccupation, Allah fera en sorte que sa richesse soit dans son cœur, Il réduira ses soucis et la vie ici-bas sera forcée de venir à lui. » (Al-Tirmidhî, [Al-Albânî : Sahîh])
Allah, exalté soit-Il dit (sens des versets) :
« Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu'Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu'Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait : Et c'est là le très grand succès. » (Coran 9/111)
Cela fait partie de la plus grande grâce : Allah, exalté soit-Il a acheté aux croyants la vie qu’Il leur a Lui-même donnée alors qu'ils n'ont aucun mérite. Allah, exalté soit-Il, leur a promis que la récompense de cette vente serait le Paradis. Que l’âme est insignifiante si la récompense est le Paradis ! Que cette vente est fructueuse ! Nous achetons ce qui est durable contre ce qui est périssable. Qu'elle est immense cette récompense promise au combattant, qu’il soit tué dans le sentier d’Allah ou qu’il décède dans son lit.
Il leur fait la même bonne annonce qu’Il leur a faite dans la sourate al-Saff et qui est (sens du verset) : « le très grand succès. » Al-Tabarî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a mentionné dans son exégèse que la raison pour laquelle ce verset a été révélé est que 'Abdullah Ibn Abî Ruwâha, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) lors du second serment d’allégeance d’al-'Aqaba : « Pose comme condition pour ton Seigneur et pour toi ce que tu veux. » Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) lui a dit : « Je pose comme condition pour mon Seigneur que vous l’adoriez et que vous ne lui associez rien et j’impose comme condition pour moi-même que vous me protégiez comme vous protégez vos personnes et vos biens. » Les Compagnons dirent : « Et si nous faisons cela, qu’aurons-nous en retour ? » « Le Paradis », répondit-il. Ils dirent : « C'est une vente fructueuse. Nous ne reviendrons pas sur notre engagement et nous ne voulons qu’aucune personne ne nous prive de la récompense de celui-ci. » Al-Qurtubî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son exégèse : « Ce serment est général pour tout combattant faisant partie de la communauté de Muhammad (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et qui combat dans le sentier d’Allah, exalté soit-Il, jusqu’au Jour de la Résurrection. » Allah, exalté soit-Il dit (sens des versets) :
• « Si vous faites à Allah un prêt sincère, Il multipliera pour vous et vous pardonnera. Allah cependant est très Reconnaissant et Indulgent. » (Coran 64/17)
• « Quiconque prête à Allah de bonne grâce, Il le lui rendra multiplié plusieurs fois. Allah restreint ou étend (Ses faveurs). Et c'est à Lui que vous retournerez. » (Coran 2/245)
Un prêt contracté avec Allah, exalté soit-Il, n’est pas comme celui contracté avec les gens car dans le prêt avec les gens, l’argent est rendu au créancier et il est remercié. Quant au prêt avec Allah, exalté soit-Il, nous Lui prêtons ce qui provient de Lui et qui est à Lui et Il multiplie pour nous les gains de ce prêt et nous pardonne nos fautes en raison du prêt que nous Lui avons fait alors qu’Il n’en a pas besoin. Il nous remercie et nous récompense mieux que nous le remercions pour le prêt que nous Lui avons fait. Ce prêt consiste à faire l'aumône et à dépenser dans son sentier.

Chapitre sur les différentes sortes de commerce avec Allah, exalté soit-Il :
Il existe plusieurs sortes de commerce avec Allah, exalté soit-Il. Le premier et le plus avéré est la foi en Allah, exalté soit-Il et en Son Prophète Muhammad (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Allah, exalté soit-Il, dit dans les versets de la sourate al-Saff que nous avons mentionnés (sens du verset) : « Vous croyez en Allah et en Son messager…» La foi est le fondement de la religion et sans elle, Allah, exalté soit-Il n’accepte pas les œuvres. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
• « Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam… » (Coran 3/19)
• « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants. » (Coran 3/85)
• « Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants. » (Coran 5/5)
Allah, exalté soit-Il, a fait de la foi l’œuvre la plus prioritaire et une condition – la première condition même - de l'acceptation des œuvres et pour pouvoir commercer avec Lui. Après elle vient la défense de la religion, le combat dans le sentier d’Allah, exalté soit-Il, par soi-même et par ses biens et cela fait partie des obligations de la foi. Parmi les obligations de la foi figure aussi le fait d'appeler aux préceptes de la religion et de les défendre. Toute œuvre qu’Allah, exalté soit-Il, a ordonnée ou recommandée est un commerce avec Lui, de même que tout acte qu’Il a interdit ou fortement déconseillé Lui et Son Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Recourir aux moyens qui visent à concrétiser la foi et qui sont mentionnés dans le Coran et la sunna est une manière de commercer avec Allah, exalté soit-Il. Les actes mentionnés dans le verset suivant constituent le fondement de la religion. Ce sont les meilleurs actes et les plus demandés. Allah, exalté soit-Il dit (sens du verset) :
« Ceux qui récitent le Livre d'Allah, accomplissent la Salat, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais.» (Coran 35/29)
Allah, exalté soit-Il, mentionne la prière et la zakat. En fait, toute œuvre qui relève de la religion est un commerce. Allah, exalté soit-Il, dit en faisant la description de ceux qui commercent avec Lui et qui ont gagné par Sa grâce (sens du verset) :
« Ce sont ceux qui se repentent, qui adorent, qui louent, qui parcourent la terre (ou qui jeûnent), qui s'inclinent, qui se prosternent, qui commandent le convenable et interdisent le blâmable et qui observent les lois d'Allah... et fais bonne annonce aux croyants. » (Coran 9/112)
Tous ces actes d'adorations font partie des différentes sortes de un commerce pratiquées avec Allah, exalté soit-Il, et Allah est le Très Haut et Celui qui sait mieux.

© 2018, IslamWeb