Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) était un Coran qui marchait sur terre

Mardi 23-1-2018| IslamWeb

Lorsqu’on interrogea Aicha, qu’Allah soit satisfait d’elle, au sujet du comportement du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), elle rétorqua au questionneur : « Ne lis-tu donc pas le Coran ? » Il répondit : « Bien sûr que si. » Elle dit alors : « Le comportement du Messager d'Allah était le Coran. » (Mouslim)

Elle veut dire par là que Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) puisait tout son comportement du noble Coran et on disait même autour de lui : « C’était un Coran qui marchait sur terre. »
Ibn Kathîr dit à ce sujet : « Cela signifie que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) mettait en application les ordres du Coran et ses interdictions d’une manière spontanée et naturelle [...]. Tout ce que le Coran lui ordonnait de faire, il s’empressait de l’appliquer et tout ce qu’il lui interdisait, il s’empressait de le délaisser. Ceci rajouté au fait qu’Allah a rendu inné en lui ce qui concourt au comportement idéal, comme la pudeur, la générosité, la bravoure, le pardon, la douceur et tout ce qui contribue au noble caractère. » [ Tafsîr Ibn Kathîr (4/516)]
En effet, avant même la révélation, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) était connu parmi les siens comme étant « le loyal » : il était apprécié pour sa loyauté en toute chose et pour son comportement loin de toute traîtrise. Quelques compagnons décrivirent son comportement en ces termes : il ne tenait nullement de propos vulgaire, n’était point pervers et ne criait point ni hurlait dans les marchés. Il ne rendait pas un mal par un autre, mais au contraire il pardonnait et excusait. Jamais il ne frappa une personne, si ce n’est en temps de guerre dans le sentier d’Allah. En effet, jamais il ne frappa un domestique ni une femme. Jamais il ne se vengeait pour une cause personnelle, mais seulement quand on violait ce qui était sacré auprès d’Allah. Lorsqu’on violait ce qui était sacré auprès d’Allah, il était celui qui se mettait le plus en colère. Toujours, lorsqu’il devait choisir entre deux choses, il optait pour la chose la plus facile tant qu’elle ne renfermait pas un interdit. Lorsqu’il rentrait chez lui, il était un homme parmi les hommes : il lavait ses vêtements, trayait ses bêtes et s’occupait lui-même de ses affaires personnelles.

Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) retenait sa langue, il ne parlait que lorsque le sujet le concernait. Il prenait les nouvelles de ses compagnons et demandait après eux. Il les réconciliait et ne les poussait pas à la dispute. Il donnait de la valeur au bien et encourageait à le faire et rendait le mal détestable et le rabaissait. Il ne se levait ni ne s’asseyait qu’après avoir évoqué Allah. Lorsqu’il finissait de parler avec un groupe de personnes, il restait assis jusqu’à ce que tous les autres groupes se soient entretenus avec lui. Il donnait à chaque personne une part de son temps, de telle manière que chaque personne pensait qu’elle fut la mieux accueillie. Il répondait à la personne par ce qu’elle désirait ou par une douce parole ; il respectait les personnes âgées, faisait preuve de tendresse avec les enfants et venait en aide à l’opprimé.
Il était agréable aux regards et faisait preuve d’un excellent comportement. Il était doux et n’était point rude au cœur dur ni critiqueur ni avare. Il était ouvert à tous et possédait le meilleur langage, et ses relations avec autrui étaient des plus louables.

Même si nous avons mentionné en résumé quelques nobles caractéristiques du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), cela n’est nullement une liste exhaustive, car un très grand nombre d’autres comportements bénéfiques n’ont pas été mentionnés.

 

© 2018, IslamWeb