La concordance entre le Coran et les sciences modernes I

Jeudi 20-7-2017| IslamWeb

L’embryologie :
Le Coran est la dernière Révélation, et une preuve, non seulement pour les Arabes païens d’il y a 1400 ans, mais également pour les scientifiques d’aujourd’hui. L’une des plus remarquables qualités du Coran, pour nos contemporains, est peut-être la concordance qui existe entre le contenu du Coran et de nombreuses découvertes de la science moderne.
L’un des premiers scientifiques occidentaux à avoir réalisé une étude sérieuse sur le sujet, est Maurice Bucaille, auteur du livre La Bible, le Coran et la Science. Dans cet ouvrage, il compare les affirmations ayant trait à la nature et aux sciences, dans la Bible et le Coran. Voici sa conclusion :
« Le Coran n’est pas seulement exempt de toute contradiction dans ses récits, contradictions qui sont le signe des différentes manipulations humaines qu’ont subi les différents Evangiles, mais il a une qualité qui lui est propre, visible pour ceux qui désirent l’examiner de manière objective et à la lumière de la science, à savoir sa concordance totale avec les données de la science moderne. »
Le sujet de cet article, l’embryologie, est l’un des domaines les plus remarquables dont la description se trouve détaillée dans le Noble Coran. Certains aspects du développement du fœtus sont mentionnés dans le Coran ; des étapes de ce développement qui ne pouvaient pas être connues à l’époque du Prophète Mohammad (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à cause de la taille du fœtus à ces stades, qui ne peut pas être perçue à l’œil nu, mais au moyen d’un microscope.
Le Coran dit (sens des versets) :
• « Qu’avez-vous à ne pas vénérer Allah comme il se doit, alors qu’Il vous a créés par phases successives. » (Coran 71/13-14)
• « Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile. puis Nous en fîmes une goutte de sperme (nutfah) dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon (mudghah); puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs! » (Coran 23/12-14)
L’utilisation de l’expression (sens du verset) : ‘extrait d’argile’ signifie, en d’autres termes, que nous avons été créés à partir de terre.
Le mot ‘Nutfah ’ désigne une petite goutte.
De même la description de la phase suivante comme ‘une adhérence’ représente avec exactitude la phase où l’ovule fécondé s’attache à l’endomètre grâce à des cils. Le terme arabe utilisé dans le Coran ‘Alaqah’ peut prendre le sens de ‘sangsue’. Or ceci décrit le processus de l’implantation, qui a lieu pendant les premiers jours, et en un seul mot, d’une manière entièrement correcte et précise.
Le terme ‘Alaqah’ a également la signification de « ce qui adhère ».
Ceci montre une partie de la précision de la description de ce mot. Il trouve son origine, en arabe, dans le verbe ‘Aliqa’ signifiant ‘s’attacher, se suspendre, se balancer, s’accrocher, coller,  adhérer à, attraper, se faire prendre, fixé à… et d’autres formes du verbe ont d’autres significations  proches, dont ‘s’attacher émotionnellement à quelqu’un. (Définitions tirées du dictionnaire Hans-Wehr)
Et toutes ces significations s’appliquent à merveille au processus durant lequel l’ovule fécondé vient se loger dans l’utérus.
Le nom ‘Alaqah’ fait également référence à ‘sangsue médicale’ et ‘caillot sanguin’, la sangsue étant une petite créature intéressante, une créature parasite qui vit en se nourrissant du sang qu’elle suce du corps de celui auquel elle s’attache. Ce processus n’est pas uniquement similaire aux premières phases du développement de l’embryon, mais ce dernier, dans ces premières phases, ressemble effectivement à une sangsue.
L’utilisation d’un nom verbal met en évidence la signification ‘d’une chose qui s’attache’. Et concernant le caillot de sang, il est nécessaire d’indiquer que c’est le processus de formation de caillot qui donne la signification de ‘s’attacher’ à ce mot et non pas le sang. Quand le sang coagule, il forme une masse collante, ce qui explique l’utilisation du mot ‘Alaqah’ pour désigner cette masse. Nous avons également un liquide vivant en passe de devenir une masse solide, ce qui est une description précise de la formation de l’embryon, passant de cellules qui se multiplient pour former cette masse liquide, qui formera à son tour, une structure compacte de tissus.
La description de « un embryon (‘Modghah’) ». ‘Modghah’ est un mot arabe qui signifie également ‘ « chair mâchée » fait référence à quelque chose qui ressemble à des traces de dents.
Ceci décrit avec précision la genèse des somites. Hamilton, Boyd et Mossman ont dit que « les somites sont des structures embryonnaires évidentes en surface, pendant les premières phases de la formation de l’embryon. Elles sont la base à partir de laquelle se développe la plus grande partie du sclérotome et des muscles. »
« Et puisqu’ils forment une des caractéristiques externes de l’embryon », l’âge de ce dernier est calculé en fonction du nombre de ces somites. Ces caractéristiques ainsi que l’arc branchial, apparaîtront également à l’âge de quatre semaines, donnant à l’embryon cette forme de ‘chair mâchée’ dans laquelle les traces de dents sont présentes.
Vers la 5ième  semaine de son développement, la structure de l’embryon est squelettique. Ainsi ce qu’on voit dans des images d’embryons à cet âge, est la structure osseuse ainsi que quelques organes semi-translucides.
Les os à ce stade, ont une structure et une forme et sont les caractéristiques les plus visibles de l’embryon, mais ils ne sont pas totalement calcifiés (puisque plusieurs os sont toujours à leur phase finale de calcification vers l’âge adulte.)
Durant les semaines qui suivent, un changement tout à fait visible a lieu dans l’apparence de l’embryon. Et au lieu de voir des os, tout ce que l’on peut voir est un corps nu et l’embryon prend plus une apparence humaine. C’est en référence à cela que la signification et le ton du verset susmentionné renvoie le plus : « … et Nous avons revêtu les os de chair… »
A suivre …

2018, IslamWeb