Revenir au Coran

Jeudi 1-6-2017| IslamWeb

Après deux heures de prières des tarâwîh et quatre heures de prières de Tahadjud, le cheikh pleurait (par crainte) d’Allah, exalté soit-Il, dans ses prosternations, suppliant Allah, exalté soit-Il, de lui pardonner.
Ce cheikh a dû interrompre sa récitation du Coran en raison de l’abondance de ses pleurs. Il récitait les versets mentionnant le Feu de l’Enfer et vous sentiez que c’était comme s’il voyait ce Feu devant lui. Et lorsqu’il récitait les versets du Paradis c’était comme s’il y était ; il récitait une invocation dans le Coran et priait avec cette invocation comme s’il était le seul parmi des milliers de personnes à la réciter pour sa propre âme. Puis, après avoir perdu la voix suite à des heures de récitation et de pleurs, il se mit en prosternation, et  nous pouvions l’entendre pleurer à chaudes larmes à travers le microphone, plein de repentir.
Pourquoi est-ce que je ne ressentais pas le poids du Coran comme il le ressentait ? Pourquoi est-ce que je ne ressentais pas le poids de mes écarts comme il le ressentait ? Et qui de nous deux avait probablement le plus de défauts ? Le sentiment le plus fort que j’ai ressenti est qu’il savait quelque chose que je ne savais pas.
Certes, Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « […] Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah, exalté soit-Il […] » (Coran 35/28). Et le cheikh répétait ce verset encore et encore.
Après le mois du Ramadan, je me suis rendu à sa mosquée et j’ai eu la bénédiction de pouvoir l’interroger à ce sujet.
« Ô cheikh, j’étais ici pendant le mois du Ramadan, quand vous récitiez le Coran, et j’ai senti que vous le compreniez vraiment. Parfois, vous récitiez un verset encore et encore, parfois vous pleuriez sans cesse. Et même si je comprenais le sens du verset, je ne pleurais pas comme vous le faisiez. Et donc j’ai senti que non seulement vous en connaissez le sens, mais que vous méditez lors de votre lecture le sens. Comment puis-je faire partie de ceux qui savent ?
Il répondit : « Nombreux sont les moyens :
1. Préparez votre cœur avec le plus grand soin en  effectuant Salat al-Sunna (prière surérogatoire) avant d’effectuer Salat al-Fard (prière obligatoire).
Préparez votre cœur  avant de commencer la prière. Par exemple, avant la prière Al-‘Ichâ’ (la prière du soir), effectuez deux rak’at (unités de prière) pour aider votre cœur à ressentir le Coran avant les prières obligatoires.
2. Récitez souvent le Coran.
a. Quand vous récitez un verset (aya), répétez-le plusieurs fois, méditez le verset.
b. Lisez le Coran à raison d’un djuz’ (partie) par jour, afin que vous puissiez finir la lecture du Coran en un mois ; récitez-le abondamment.
3. Lisez le tafsîr (l’exégèse) du Coran
si vous vous rendez compte en récitant le Coran qu’il existe un verset que vous ne comprenez pas, tournez-vous vers l’exégèse. Retournez alors au verset et lisez-le tout en sachant la manière dont il a été révélé, la raison de sa révélation, quand il a été révélé, les circonstances de sa révélation, et pensez alors : est-ce que je le comprends maintenant ?
4. Prenez conscience du fait que c’est à vous qu’Allah, exalté soit-Il, s’adresse.
a. Imaginez comment c’était quand le Coran était révélé aux compagnons. Ils ont été témoins de la Révélation du Coran ! Ils connaissaient les raisons de la révélation des différents versets ; ils savaient que le Coran s’adressait à eux. Imaginez comment les compagnons, qu'Allah soit satisfait d’eux, étaient alors touchés, quand ils savaient que le Coran était révélé pour eux, qu’il s’adressait à eux
b. Sachez cela : Allah, exalté soit-Il, s’adresse à vous ! Comme exemple, supposons que vous avez entendu un verset de la sourate Al-Hujurât (sens du verset) : « Ô vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient. » (Coran 49/1) vous devriez penser ; Je fais partie de ceux qui croient. Que me demande Allah, Celui qui est le Tout-Affectueux ? Qu’est-ce qu’Allah, exalté soit-Il, exige de moi ?
5. Vivez ces versets.
a. Quand vous récitez des versets au sujet du Paradis, imaginez que vous y êtes assis, que vous êtes en train de regarder les fruits du Paradis, que vous regardez les gens du Paradis, que vous sentez les odeurs du Paradis.
b. Quand vous récitez des versets concernant l’Enfer, pensez à votre cuisine, pensez à la chaleur qui se dégage quand vous êtes à côté du four alors que le feu y est allumé. Imaginez la température du feu du four si vous deviez le toucher, tellement élevée que vous ne pouvez pas supporter la chaleur du feu sur votre visage. Il s’agit du feu d’ici-bas ! Alors imaginez l’Enfer, La température de l’Enfer ?
6. Très important : ad-Du’â’ (les invocations).
Allah, exalté soit-Il, est le Seul à vous donner cette compréhension. Vous ne pouvez comprendre que s’Il vous le permet. Ainsi, quand vous vous prosternez, et que vous êtes devant Lui, faites de très nombreuses d’invocations : « Ô Allah ! Tu es Celui qui ouvre les cœurs et accorde le savoir ! Accorde-moi ce savoir, accorde moi le savoir du Coran. »
7. Qiyâm al-Layl (la prière nocturne)
a. Récitez le verset et pensez-y, et récitez-le autant que possible, et méditez-le. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) récitait le même verset encore et encore, en pleurant auprès d’Allah, exalté soit-Il.
b. la lecture et la méditation du Coran touchent le cœur.
8. Diminuez le nombre de péchés et de désobéissances envers Allah, exalté soit-Il.
a. ar-Rân (la souillure des péchés et des mauvaises actions) représente un obstacle qui empêche de sentir et de comprendre le Coran. Cela crée un voile sur le cœur (sens du verset) : « Pas du tout, mais ce qu'ils ont accompli couvre leurs cœurs. » (Coran 83/14).
b. par conséquent, vous pouvez entendre un verset, très puissant et très fort, sans que cela ne vous touche en rien car vous avez le cœur couvert par ce voile. Vous avez besoin de réduire vos péchés pour que votre cœur puisse être touché par le Coran.
9. Ecouter abondamment le Coran.
a. Quand vous écoutez le Coran, demandez-vous pourquoi la personne qui le récite répète ce verset encore et encore ? Pourquoi pleure-t-elle quand elle le récite ? Ecoutez et pensez aux raisons qui poussent cette personne à réciter de cette manière.
10. Avoir de l’espoir en Allah, exalté soit-Il.
a. Allah, exalté soit-Il, ne me laissera jamais livré à moi-même.
b. Prendre conscience qu’Allah, exalté soit-Il, ne vous laissera pas livré à vous-même quand vous l’invoquerez ! Faites des invocations ! Ayez confiance qu’Allah, exalté soit-Il, vous exaucera.
c. Faites des invocations : « Ô Allah, qui suis-je ? Qui suis-je sinon celui accomplit sans cesse les péchés et les actes de désobéissance ? Et Toi, exalté sois-Tu, Tu pardonnes tous les péchés ! Ô Allah, ouvre-moi les portes de la compréhension ! Tu es le Seul qui puisse me faire don de la compréhension ! »
d. Sachez qu’Il vous exaucera et ne vous abandonnera jamais. »
Etonné, je lui ai demandé : « Ô cheikh, comment savez-vous tout cela ? Vous m’avez donné une réponse avec des étapes, avec un plan sur la manière de revenir vers le Coran. Cela existe-t-il dans un livre que je peux lire pour savoir exactement ce que je dois faire ? »
Il répondit : « Vous savez, c’est comme quand vous êtes étudiant dans une faculté à l’université et que vous voulez obtenir les meilleures notes, que faites-vous ? Vous lisez des livres, vous parlez aux experts en pédagogie- C’est ainsi que j’ai pensé, comment puis-je connaître le succès ? J’ai donc lu des livres, et j’ai écouté, et quand j’entendais quelqu’un réciter le Coran et qu’il pleurait, je me demandais, pourquoi il pleurait pendant la récitation de ce verset, pourquoi il pleurait à cet endroit. »
Et donc il effectua la recherche avec l’objectif : « Kayfa Anjah ? Comment puis-je réussir ? »
Peut-être que nous ne pouvons pas tous mettre en application toutes les étapes mentionnées plus haut, du jour au lendemain. Mais plutôt, faisons en sorte de faire attention et de veiller à réaliser au moins deux de ces objectifs, jusqu’à ce que nous puissions les réaliser tous, et qu’ensuite nous en réalisions d’autres jusqu’à ce que, Inch’Allah, nous puissions être parmi ceux qui réussissent.
Veuillez trouver ci-après le tableau ‘I Want The Qur’an’. Imprimez-le, accrochez-le là où vous pouvez le voir chaque jour (comme sur la porte du réfrigérateur), et notez-y votre progrès avec le Coran.
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a enseigné que quiconque veut cette vie, trouvera ce qu’il cherche dans le Coran, et que quiconque veut l’au-delà, trouvera ce qu’il cherche dans le Coran, et qu’il en est de même pour quiconque veut ce monde et l’au-delà.
De la théorie à la pratique, quoi que vous vouliez, accrochez-vous au Coran ! Enfin (sens du verset) :
« Et accomplissez la Salât et acquittez la Zakât. Et tout ce que vous avancez de bien pour vous-mêmes, vous le retrouverez auprès d'Allah, car Allah voit parfaitement ce que vous faites. » (Coran 2/110

2018, IslamWeb