Un médecin français raconte sa conversion à l’Islam

Dimanche 23-4-2017| IslamWeb

En tant que docteur en médecine, et fils d’une famille française catholique, le choix même de ma profession m’a donné une solide culture scientifique qui ne m’a préparé que très peu pour une vie mystique. Ce n’est pas que je ne croyais pas en Allah, mais les dogmes et rites du christianisme en général, et du catholicisme en particulier ne m’avaient jamais permis de sentir Sa présence. Ainsi, mon sentiment unitaire pour Allah, exalté soit-Il, m’interdisait d’accepter le dogme de la trinité, et par conséquent celui de la divinité de Jésus (Alaihi Assalam).
Sans connaître encore l’Islam, je croyais déjà en la première partie de la profession de foi –Lâ Ilâha Illa Allah- Nul n’est digne d’être adoré à part Allah. Donc, mon adhésion à l’Islam a des causes métaphysiques.
D’autres raisons également m’ont poussé à le faire. Par exemple, mon refus d’accepter les prêtres catholiques, qui, plus ou moins, prétendent posséder, au nom d’Allah, exalté soit-Il, le pouvoir de pardonner les péchés des hommes. De plus, je ne pouvais jamais admettre le rituel catholique de la communion, par le moyen de l’hostie (ou pain eucharistique), représentant le corps de Jésus (Alaihi Assalam) un rite qui me paraît faire partie des pratiques totémiques des peuples primitifs, où le corps du totem ancestral, un tabou pour les survivants, doit être brûlé après sa mort, afin que sa personnalité soit mieux assimilée.
Un autre point qui m’a éloigné du christianisme était le silence absolu qu’il maintenait au sujet de l’hygiène du corps, surtout avant les prières, ce qui m’a toujours paru être un outrage vis-à-vis d’Allah, exalté soit-Il. Car comme Il nous a donné une âme, Il nous a également donné un corps ; nous n’avons donc aucun droit de le négliger. Le même silence pouvait être noté, et cette fois-ci avec de l’hostilité, à propos de la vie physiologique de l’être humain, alors que sur ce point, l’Islam me semblait la seule religion en accord avec la nature humaine.
L’élément essentiel et décisif de ma conversion à l’Islam fut le Coran. J’avais commencé à l’étudier avant ma conversion, avec l’esprit critique d’un intellectuel occidental, et je suis énormément redevable au travail magnifique de M. Malek Bennabi, intitulé ‘le Phénomène coranique’, qui m’a convaincu que le Coran est une Révélation divine. Il existe certains versets de ce Livre, le Coran, révélé il y a plus de quatorze siècles, qui enseignent exactement les mêmes notions que celles que l’on trouve dans les plus modernes des recherches scientifiques. Ceci fut la cause de ma conversion définitive à la deuxième partie de la profession de foi : ‘Muhammad Rasûlu-llah (Mohammad est le Messager d’Allah).
Voilà ce qui  me poussa à me présenter à la Mosquée de Paris, où j’ai déclaré ma foi en l’Islam et y fut inscrit comme musulman par le Mufti de la mosquée, et on me donna le nom islamique de 'Ali Selman Benoît'.
Je suis très heureux de ma nouvelle foi, et je déclare encore une fois : ‘J’atteste que nul n’est digne d’être adoré à part Allah et j’atteste que Mohammad est le serviteur et le Messager d’Allah. »
Extrait de : Yes I Converted to Islam and Here Is Why

© 2018, IslamWeb