Le mérite du Hadj et ses avantages

Mardi 17-7-2018| IslamWeb

Dr. Djamâl al-Marâkbî

Le Hadj est un pilier grandiose de l’Islam qu’Allah, exalté soit-Il, a prescrit aux musulmans capables de l’accomplir. Il dit, à Lui la Gloire (sens du verset) :
« […] Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes. » (Coran 3/97)
Les gens n’ont cessé d’accomplir le pèlerinage depuis qu’Ibrâhîm (Alaihi Assalam), a élevé les assises de la Maison sacrée et appelé les gens à accomplir le Hadj, conformément à l'ordre de son Seigneur exalté soit-Il, jusqu’à nos jours. Ce rite sacré perdurera tant qu’il y aura sur terre un croyant. Lorsqu’Allah, exalté soit-Il, saisira les âmes des croyants, il ne restera plus sur terre que les pires des créatures. Celles-ci verront la fin du monde de leur vivant, et les pèlerins cesseront d’affluer vers la Maison sacrée d’Allah, exalté soit-Il, comme nous allons voir.

Les vertus du Hadj sont nombreuses et variées :

1. C’est l'une des œuvres les plus méritoires et l’un des moyens les plus éminents de se rapprocher d’Allah, exalté soit-Il. Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, rapporta que l’on interrogea le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) en ces termes :
- « Quelle est la meilleure œuvre ? »
- « Avoir foi en Allah ainsi qu'en Son Messager. », répondit le Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam).
- « Et ensuite ? », lui demanda-t-on.
- « Le Djihad dans le sentier d'Allah, exalté soit-Il. », répondit le Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam).
- « Et ensuite ? », lui demanda-t-on.
- « Le pèlerinage accompli avec piété. », répondit le Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). (Boukhari, Mouslim, al-Tirmidhî, al-Nasâ’î, Ahmad)
2. Le Hadj équivaut au Djihad dans le sentier d’Allah et il (le Hadj) peut se substituer à ce dernier pour celui qui n’a pas la capacité de combattre ou qui n’est pas concerné par cette obligation. Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle, a rapporté qu’elle dit au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : « Ô Messager d'Allah, le djihad est à nos yeux l'œuvre la plus méritoire. Pouvons-nous y prendre part ? » Il dit : «Non, mais pour vous (les femmes) le meilleur Djihad est le pèlerinage accompli avec piété ». (Boukhari).
Dans une autre version du hadith, elle dit : « Ô Messager d’Allah, ne combattrons-nous pas et ne ferons-nous pas le djihad avec vous ? ». Il (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) répondit : « (Pour vous les femmes) Le meilleur et le plus beau Djihad est le Hadj accompli avec piété » Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle, dit alors : « Je n’ai plus délaissé le Hadj depuis que j’ai entendu le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dire cela » (Boukhari)
Et dans une autre version encore, elle dit : « Ô Messager d’Allah, n’irons-nous pas faire le djihad avec toi, car je ne vois point dans le Coran de meilleure œuvre que celle d’accomplir le djihad ? » Il répondit : « Non, car pour vous (les femmes) le meilleur et le plus beau Djihad est le pèlerinage à la Maison, accompli avec piété. » (Al-Nasâ’î)
3. Le Hadj accompli avec piété n’a d’autre récompense que le Paradis. D’après Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
« La ‘Umra efface les péchés commis dans l'intervalle la séparant de la précédente ; et le Hadj accompli avec piété n'a d'autre récompense que le Paradis. » (Boukhari, Mouslim)
4. Le Hadj accompli avec piété efface les péchés. D’après Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
« Celui qui aura fait le pèlerinage sans commettre d'actes impudiques, ni de désobéissances, (sera absous de ses péchés et) redeviendra tel qu'il était le jour où sa mère l'a enfanté. » (Boukhari)
Dans une version de ce hadith, il dit (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) :
« Celui qui aura fait le pèlerinage à cette Maison sans commettre d'actes impudiques, ni de désobéissances, (sera absous de ses péchés et) redeviendra tel qu'il était lorsque sa mère l'a enfanté. » (Mouslim)
Et dans une troisième version, il dit :
« Celui qui aura fait le pèlerinage sans commettre d'actes impudiques, ni de désobéissances, verra ses péchés antérieurs pardonnés. » (Al-Tirmidhî)
5. L’accomplissement fréquent du Hadj et de la ‘Umra préserve de la pauvreté. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
« Faites suivre le Hadj de la ‘Umra et vice-versa, car cela repousse la pauvreté et purifie des péchés, de la même façon que le soufflet élimine les scories du fer. » (Al-Tirmidhî, Ibn Mâdja)
6. Le pèlerin va à la rencontre d'Allah, exalté soit-Il, et celui qui va à la rencontre d'Allah, exalté soit-Il, Allah, exalté soit-Il, l’accueille généreusement. ‘Umar, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), a dit :
« Le Mudjâhid et le pèlerin (lors du Hadj ou de la ‘Umra) sont les visiteurs d'Allah, Il les a invités et ils ont répondu à Son invitation, et s'ils L'invoquent, Il exaucera leurs invocations. » (Ibn Mâdja)
Et dans une version :
« Les pèlerins accomplissant le Hadj et la ‘Umra sont les visiteurs d'Allah, s'ils L'invoquent, Il exaucera leurs invocations et s’ils implorent Son pardon, Il le leur accordera. » (Ibn Mâdja)
Le Hadj est une obligation à caractère permanent et continu. Il continuera à exister même après l’apparition des grands fléaux. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Le Hadj et la ‘Umra seront certes accomplis après l’apparition de Gog et Magog. » (Al-Albânî : Sahîh)
Lorsqu’Allah, exalté soit-Il, saisira les âmes des croyants, à la fin des temps, et qu’il ne restera plus sur terre que les pires des créatures, qui verront la fin du monde de leur vivant, alors le Hadj cessera d'être accompli. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « L’Heure ne surviendra que lorsque le pèlerinage à la Maison ne sera plus accompli. » (Al-Albânî : Sahîh). C’est pourquoi le musulman qui a la capacité d'accomplir le Hadj doit se presser de le faire le plus tôt possible car il se peut que vienne un jour où il en soit incapable. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
«Que celui qui désire accomplir le Hadj s’empresse de le faire, car il peut tomber malade, être exposé à la pauvreté, ou il peut perdre son moyen de transport. » [Ahmad, Ibn Mâdja (Al-Albânî : Hasan)]
Bonne nouvelle pour celui qui est dans l'incapacité d’accomplir le Hadj :
Le musulman peut acquérir une récompense équivalente à celle du pèlerin. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
« Quiconque accomplit la prière du Fajr en commun, puis reste à sa place en évoquant Allah jusqu’au lever du soleil, puis accomplit deux unités de prière aura une récompense équivalente à l’accomplissement d’un Hadj et d’une ‘Umra complète » [Al-Tirmidhî (Al-Albânî : Hasan)]

Les bénéfices réalisés durant le Hadj :

Premièrement : la glorification de la Maison sacrée qui est l'une des injonctions sacrées d’Allah, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
• « La première Maison qui a été édifiée pour les gens, c'est bien celle de Bakka (La Mecque) bénie et une bonne direction pour l'univers. Là sont des signes évidents, parmi lesquels l'endroit où Abraham s'est tenu debout; et quiconque y entre est en sécurité. Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. […] » (Coran 3/96-97)
• « […] Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des cœurs. » (Coran 22/32)
Deuxièmement : la réalisation de l'unité des musulmans et l’harmonie entre eux. Les musulmans se rassemblent dans une seule et même vallée bien qu'ils viennent de différents pays, parlent différentes langues et aient des couleurs de peau différentes. Ils invoquent le même Seigneur et se dirigent vers la même Maison. Ils ont les mêmes objectifs et les mêmes intentions. La communauté ne fait plus qu’un. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
• « Les croyants sont, dans la bonté et l’affection qui existent entre eux comme un corps qui, lorsqu'un de ses membres souffre, voit les autres partager avec lui l’insomnie et la fièvre. » (Mouslim)
• « Les croyants sont égaux, en ce qui concerne la loi du talion et le prix du sang versé. La protection fournie par le plus modeste d'entre eux (à un incroyant) est à respecter par eux tous. Ils sont unis comme les doigts de la main contre leurs ennemis. » (Ibn Mâdja)
Le Hadj affiche la force, la puissance et l'unité des musulmans. C'est aussi un moyen de manifester les rites de la Charia d'Allah, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens […] » (Coran 2/125)
Troisièmement : le Hadj est la preuve que l'appel du Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) concorde avec l’héritage d’Ibrâhîm et de son fils Ismâ’îl (Alaihim Assalam). C'est aussi un rappel des situations qui ont eu lieu dans cet endroit béni. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
«Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison : « O notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car Tu es Celui qui entend tout et qui sait tout. Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. Notre Seigneur ! Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage ! » (Coran 2/127-129)
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit aux gens lors de son pèlerinage d’adieu :
• «Faites halte à 'Arafat comme jadis, car ce rituel provient de l’héritage de votre père Ibrahim. » (Abû Dâwûd)
• « Apprenez auprès de moi les rites que vous devez accomplir, car il se peut que ce soit la dernière année que vous me voyiez. » (Mouslim)
Quatrièmement : la proclamation du Tawhîd (l’unicité d’Allah, exalté soit-Il) pour lequel Allah, exalté soit-Il, a envoyé Ses messagers et le manifester à travers les actes et les paroles. Dans sa Talbiyya, le pèlerin dit : « Labbayka-Allahumma labbayk, labbayka la charîka laka labbayk, Inn al-hamda wanni'mata laka wal mulk, la charîka lak »
(Me voici répondant à Ton appel, ô Allah ! Me voici, Tu n’as aucun associé, me voici ! La louange et les bienfaits T’appartiennent, ainsi que la royauté. Tu n’as aucun associé).
Quant aux gens de l’époque préislamique, leur Talbiyya était empreinte de polythéisme, ils disaient : « […] sauf un associé qui T’appartient et que Tu possèdes ainsi que ce qu’il possède. »
Dans le reste des rites, le serviteur se dévoue à Allah, exalté soit-Il. Il proclame Son unicité et affirme son obéissance et son allégeance au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Il marche et s’arrête là où Allah, exalté soit-Il, le lui a ordonné. Il se rase la tête, accomplit le sacrifice et immole une bête là où Allah, exalté soit-Il, le lui a ordonné. Il suit en tout cela l’exemple du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam).
Ô Allah, permets nous d’accomplir le pèlerinage à Ta Maison et accorde nous le succès dans ce que Tu aimes et Tu agrées. Et notre dernière invocation est : Louanges à Allah, Seigneur de l’univers.
 

© 2018, IslamWeb