La conversion à l’Islam d’une juive américaine

Mercredi 4-3-2015| IslamWeb

« J’atteste qu’il n’y a aucune autre divinité qu’Allah et que Mohammed est Son prophète », c’est donc par ces mots que le docteur Carry Ann Owen, qui est une américaine, a quitté son ancienne religion, le judaïsme, pour entrer dans l’Islam ; voici donc l’histoire de sa découverte de la seule et unique religion vraie, histoire qu’elle nous conte avec ses propres mots :
« Le Créateur est connu par de nombreux noms et notamment par celui qui renvoie à Son immense sagesse, de même qu’Allah appelle les hommes à faire montre de tolérance et de compassion entre eux, Il a en outre le pouvoir de nous guider d’une guerre généralisée dans la société américaine vers la croyance que la grandeur et la dignité pour l’homme vient avec le respect par ce dernier des règles de son Créateur, c’est ainsi que se forme et mâture la personnalité spirituelle.
Le chemin qui m’a amenée à prononcer le témoignage de foi musulman a commencé par l’intérêt particulier que je portai pour le metteur en scène de théâtre Tony Richardson, qui est mort du Sida, ce dernier était une personnalité exceptionnelle et connue au niveau mondial, et lorsque je le rencontrai dans les coulisses du théâtre Luther, je n’avais alors que quatorze ans. Je note que le spectacle des pièces de théâtre fut un moyen pour moi de réaliser en moi-même une paix intérieure ainsi qu’une paix entre moi et le monde, au lieu de vivre dans un conflit permanent, je pus, grâce aux pièces de théâtre, me débarrasser de ces luttes intérieures.
Et c’est ainsi que j’ai commencé à lire des pièces de théâtre à partir de l’âge de 17 ans, j’avais alors l’espoir de devenir un jour comme Tony Richardson, c’était en fait le rêve de mon enfance, cela était motivé notamment par le fait que jusqu’alors je n’avais pas trouvé la paix de l’âme au sein de la société américaine comme je le souhaitais. Dans la continuité de ma recherche de cette paix intérieure introuvable dans la société dans laquelle je vivais, je commençai à m’intéresser à d’autres sociétés et notamment à la morale et à l’éthique générées par la culture islamique, laquelle est fort éloignée de la culture occidentale ».

Pourquoi l’Islam ? :

« Il faut savoir que ma mère descend d’une lignée de Juifs d’Espagne, lesquels ont vécu pendant longtemps dans cette contrée parmi des musulmans, et ce, jusqu’à ce que les tribunaux de l’Inquisition achevèrent en 1492 d’expulser de la péninsule ibérique les diverses communautés juives. C’est comme si dans ma mémoire historique je sentais au plus profond de moi l’appel du muezzin, le calme de l’Océan atlantique, les riches navires marchands et l’amour indéracinable s’opposant aux persécutions et à l’injustice.
J’ai ressenti au fond de moi la naissance d’une histoire à mettre en scène ; en fait, le « drame » commença à prendre forme lorsque je me suis mise à m’intéresser à l’empire ottoman et notamment au cas des réfugiés juifs, parmi lesquels mes ancêtres, qui avaient trouvé refuge en son sein après avoir été chassés d’Espagne. Ainsi, Allah me guida vers la connaissance et l’apprentissage de l’Islam par le truchement de diverses personnalités comme l’imam Sadiqi ou ma sœur en Islam Mariya Abidine, qui est une musulmane américaine, cette dernière fut ma première rencontre faite dans la cadre de mes recherches sur l’abattage rituel musulman dans l’un des districts de la ville de San Francisco. Notez que cette première rencontre avec une femme musulmane eut une influence décisive et profonde sur ma compréhension de l’Islam, cette femme portait un hijab de même qu’elle se comporta avec moi avec une grande gentillesse et une réelle affabilité, par ailleurs, elle maîtrisait quatre langues différentes.
Son aura lumineuse m’influença grandement dans les débuts de mon apprentissage de l’Islam, je fus en fait étonnée de voir à quel point cette religion pouvait influer sur le comportement humain, et c’est ainsi que petit à petit il ne s’agit plus de la naissance d’une histoire pouvant devenir une pièce de théâtre, mais je me rendis compte en fait qu’une nouvelle musulmane était en train de naître.
En réalité, mes recherches sur l’Islam ne m’apportèrent pas seulement de nombreuses informations sur cette religion, mais elles m’amenèrent à être convaincue que l’Islam est la vraie religion et le vrai chemin pour cette vie. J’appris donc comment l’Islam enracine dans les cœurs des musulmans des sentiments nobles, comme la générosité et la miséricorde, qui les préservent des méfaits de la société américaine qui n’est que sexe et violence ; par ailleurs, j’ai également appris que la modestie peut améliorer le comportement des individus, de même qu’il prodigue à l’homme comme à la femme le sentiment de leur valeur spirituelle propre. Je n’avais pas alors encore de réponses à la plupart de mes nombreux questionnements sur les conflits qui déchirent le Moyen Orient. Quoi qu’il arrive j’ai aimé l’Islam et je l’ai découvert à travers le comportement et les paroles des musulmans et des musulmanes que j’ai rencontrés dans une association appelée Amila, laquelle a pour objet de pousser les musulmans américains à s’éduquer et à agir, ou dans d’autres endroits ; en somme cette connaissance de l’Islam m’a permis de me débarrasser de mes confits intérieurs ».

Des sentiments vis-à-vis de l’Islam :

« Parmi les choses qui m’ont beaucoup plu dans l’Islam, il y a la volonté que les deux sexes s’éduquent, le fait que des droits justes et équilibrés sont donnés à l’homme et à la femme dans la société, le droit de porter des vêtements modestes ou encore le refus des dépenses inutiles ; quel sentiment extraordinaire que de sentir que plus d’un milliard et demi de musulmans partagent avec nous cette foi !
Au sein de n’importe quelle société il est nécessaire de faire pression en permanence sur nous-mêmes par le sacrifice de nos instincts effrénés sans respect pour les conséquences de cela, à l’inverse l’Islam nous ordonne d’être des êtres humains créés par Allah ayant la capacité d’exercer une responsabilité dans nos relations avec les autres, et ce, à travers la prière, l’aumône, le respect des préceptes religieux, la dignité, une vie équilibrée ou encore le savoir. C’est pourquoi, si nous suivons le chemin de l’Islam, alors nous arriverons à avoir la possibilité d’éduquer nos enfants afin qu’ils s’éloignent de la violence qui détruit la sécurité des familles, des écoles et des quartiers, mais également souvent la vie des gens.
Je voudrais signaler que les gens de l’association Amila ainsi que d’autres amis ont eu une grande influence sur moi, et notamment au moment de mes débats sur internet sur le site de cette association, j’ai compris alors que l’Islam est une religion complète et le seul chemin pouvant nous éviter de tomber en enfer.
Ainsi, en résumé, nous disons qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, le Créateur, et que Mohammed est Son envoyé.
 

© 2018, IslamWeb