Sourate al-Kāfirūn

Jeudi 12-9-2013| IslamWeb

"Au nom d’Allah, le Tout Clément, le Tout Miséricordieux
1.Dis : « Ô vous les mécréants !
2. Je n’adore point ce que vous adorez.
3. Pas plus que vous n’allez adorer ce que j’adore.
4. Ni moi je ne vais adorer ce que vous avez adoré.
5. Pas plus que vous n’allez adorer ce que j’adore.
6. Vous, vous avez votre religion et moi, j’ai la mienne. " (Sourate 109)

Cette Sourate porte, selon l'ordre de classement des sourate dans le Mushaf, le numéro 109 et son nom est tiré du mot al-Kâfirûn cité dans son premier verset. Selon la majorité des commentateurs du Coran, il s’agit d’une sourate mecquoise. D'ailleurs le sujet qu'elle aborde indique qu'il s'agit d'une révélation mecquoise.
Cette sourate jouissait auprès de notre Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et de ses Compagnons d'une estime particulière, on peut en juger par les quelques hadiths suivants :


Selon 'Abdallah ibn 'Umar (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : "Sourate al-Ikhlâs (Le monothéisme pur) équivaut au tiers du Coran et sourate al-Kâfirûn équivaut à son quart "
`Abdallah Ibn `Umar (qu'Allah soit satisfait de lui) en rapportant ce hadith ajouta qu’à plusieurs reprises, il entendit le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) réciter ces deux sourates dans les deux rak`as précédant la prière prescrite de Fajr et dans les deux rak`as suivant la prière prescrite de Maghrib. (Ahmad, al-Tirmidhî, An-Nasâ’î, Ibn Mâdjah, Ibn Hibbân, Ibn Mardawaih et qualifié d'authentique par al-Albânî).


Khabbâb ibn al-Arât (qu'Allah soit satisfait de lui) dit : " Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) me dit : " Quand tu t’allonges dans ton lit avant de dormir, récite "Qul yâ ayyuha-l-Kâfirûn ". (al-Bazzâr, al-Tabarânî et Ibn Mardawaih)


Selon Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) disait aux gens : " Voulez-vous que je vous dise une parole qui vous protégera du polythéisme ? Il suffit de réciter "Qul yâ ayyuha-l-Kâfirûn" quand vous vous apprêtez à dormir. " (Abû Ya`lâ et al-Tabarânî)


Selon Anas (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète dit à Mu`âdh Ibn Djabal : " Récite Qul yâ ayyuha-l-Kâfirûn au moment d’aller dormir, car c’est une immunité contre le polythéisme. " (al-Bayhaqî dans son livre Chu`ab al-imân).


Fardah ibn Nawfal et `Abd al-Rahmân ibn Nawfal ont tous deux déclaré que leur père Nawfal ibn Mu`âwiyah al-Achja`î, dit au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : " Enseigne-moi quelque chose que je puisse réciter en me couchant. " Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) répondit : " Récite "Qul yâ ayyuha-l-Kafiroun" jusqu’à la fin et puis dors, car c’est une immunité contre le polythéisme. " (Musnad Ahmad, Abû Dâwûd, al-Tirmidhî, al-Nasâ’î, Ibn Abî Chaybah, al-Hâkim, Ibn Mardawaih et al-Bayhaqî).


Cette sourate fit révélée à l'époque où les chefs qurayshites n’avaient pas encore perdu l’espoir d’atteindre une sorte de compromis avec le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Par conséquent, de temps à autre, ils lui rendaient visite avec différentes propositions de compromis afin qu’il en accepte une et que le différend entre eux soit réglé à jamais. En rapport avec ces événements, de nombreuses traditions ont été mentionnées dans les hadiths.

Selon `Abdallah Ibn `Abbâs, les Qurayshites dirent au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : " Nous te donnerons tellement de richesses que tu deviendras l’homme le plus riche de La Mecque ; nous te donnerons n’importe laquelle des femmes qui te plaisent en mariage ; nous sommes prêts à te suivre et à t’obéir comme notre chef, à la seule condition que tu ne dises pas de mal de nos idoles. Si cela ne te convient pas, nous te ferons une autre proposition qui sera aussi bien à ton avantage qu’au nôtre. Quand le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) demanda en quoi elle consistait, ils dirent que s’il adorait leurs idoles, al-Lât et al-`Uzzâ, pendant un an, ils adoreraient son Dieu pour le même laps de temps. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dit : " Attendez un instant ; laissez-moi voir ce que mon Seigneur ordonne à ce sujet. " C’est alors que la révélation descendit : " Qul yâ-ayyuha-l-Kâfirûn… " ("Dis, ô vous les mécréants") et descendit encore le verset : " Qoul afa-ghair Allahi… " (al-Zumar : 64) : " Dis leur : peuple ignorant ! M’ordonnez-vous d’adorer d’autres divinités qu’Allah ? " (Ibn Djarîr, Ibn Abî Hâtim et al-Tabarânî). Selon une autre tradition de Ibn `Abbâs, les Quraysh dirent au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : " Ô Muhammad, si tu embrasses nos dieux, les idoles, nous adorerons ton Dieu. " Suite à cela, la sourate a été révélée. (`Abd ibn Humayd).

Sa`îd ibn Minâ (l’esclave affranchi d’Abû al-Bakhtarî) a raconté qu’al-Walîd ibn al-Mughîrah, al-`Âs Ibn Wâ’il, al-Aswad ibn al-Muttalib et Umayyah ibn Khalaf rencontrèrent le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et lui dirent : " Ô Muhammad, convenons que nous adorerons ton Dieu et que tu adoreras nos idoles, et nous ferons de toi un associé dans toutes nos affaires. Si ce que tu as apporté est meilleur que ce que nous possédions, nous nous y associerons avec toi et nous aurons notre part ; et si ce que nous possédons est meilleur que ce que tu as apporté, tu seras un de nos associés et tu auras également ta part. " Alors Allah fit descendre : " Qul yâ ayyuha-l-kâfirûn… " (Ibn Djarîr, Ibn Abî Hâtim et Ibn Hichâm a également rapporté cet incident dans la Sîra).

Wahb ibn Munabbih narre que les Qurayshites avaient dit au Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : " Si tu le veux, nous embrasserons ta croyance pendant une année et tu embrasseras notre croyance pendant une année. " (`Abd ibn Humayd et Ibn Abî Hâtim)

Ces traditions montrent que les Quraysh ne s’étaient pas contentés de faire ces propositions au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) une seule fois lors d’une assemblée en particulier, mais à différents moments et en différentes occasions. Et il était nécessaire de leur donner une réponse définitive et tranchée afin que leur espoir d’accord avec le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) selon le principe du " donnant-donnant" soit frustré à jamais.


 

© 2018, IslamWeb