Explication de la sourate al-Bayyina (La Preuve)

Dimanche 31-3-2013| IslamWeb

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs, ne cesseront pas de mécroire jusqu'à ce que leur vienne la Preuve évidente :

2. un Messager, de la part d'Allah, qui leur récite des feuilles purifiées,
3. dans lesquelles se trouvent des prescriptions d'une rectitude parfaite.
4. Et ceux à qui le Livre a été donné ne se sont divisés qu'après que la preuve leur fut venue.
5. Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakât. Et voilà la religion de droiture.

Sont désignés par « gens du Livre » les juifs et les chrétiens, les « associateurs » sont les polythéistes adorateurs de statues, d’idoles ou d’éléments de la nature comme le feu, la lune ou le soleil, parmi les Arabes et les non-Arabes. Mudjâhid a dit : « ne cesseront pas de mécroire » signifie qu’ils (les gens du Livre) ne cesseront d’être dans l’égarement jusqu’à ce que la « Preuve évidente » vienne à eux.

Qu’est-ce que cette « Preuve évidente » ? Le verset suivant nous l’explique : « un Messager, de la part d'Allah, qui leur récite des feuilles purifiées ». Ce messager n’est autre que Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et les feuilles purifiées représentent le message coranique, message divin consigné sur des feuilles pures et transmis par de nobles serviteurs (les anges), ceci est conforme à la parole du Tout-Puissant qui nous dit dans le Noble Coran (sens des versets) : « N'agis plus ainsi ! Vraiment ceci est un rappel - quiconque veut, donc, s'en rappelle - consigné dans des feuilles honorées, élevées, purifiées, entre les mains d'ambassadeurs nobles, obéissants. » (Coran 80/11-16).

« […] dans lesquelles se trouvent des prescriptions d'une rectitude parfaite ». Ibn Djarîr a dit : « Ceci signifie que les feuilles purifiées font partie des messages divins, messages appartenant aux Livres révélés par Allah. Ces livres sont d’une valeur inestimable, empreint de justice, de droiture et sont exempts d’erreur, car, comme dit précédemment, ils proviennent d’Allah le Tout-Puissant, le Très-Haut ».

Qatâda a quant à lui dit sur le verset suivant : « « un Messager, de la part d'Allah, qui leur récite des feuilles purifiées » signifie qu’Allah mentionne le Coran de la meilleure et de la plus élogieuse des manières ».

Ibn Zayd a dit : « Le verset : « dans lesquelles se trouvent des prescriptions d'une rectitude parfaite » signifie des prescriptions correctes et justes, j’ajoute concernant le verset : « Et ceux à qui le Livre a été donné ne se sont divisés qu'après que la preuve leur fut venue. » qu’il est semblable à celui-ci : « Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. » (Coran 3/105). Les communautés qui nous ont précédés (les gens du Livre) ont, elles aussi, reçu de la part d’Allah le Tout-Puissant, différentes révélations contenant des preuves et des signes clairs et ont commencé à se disputer au sujet de la Révélation pour finalement se diviser. Elles se sont divisées sur des points fondamentaux de leur dogme comme nous l’a expliqué le Sceau des prophètes (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dans le hadith suivant : « Les juifs se sont divisés en soixante-et-onze fractions, les chrétiens se sont divisés en soixante-douze fractions et ma communauté se divisera en soixante-treize fractions, toutes iront en Enfer à l'exception d'une seule. » Ils dirent [les Compagnons] : « Qui sont-ils ô Messager d'Allah ? » Il dit : « C’est celle qui sera sur ce sur quoi je suis, moi et mes Compagnons». Et dans une autre version : « Ils sont la Djamâ'a [Communauté]. » ».

Le verset « Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakât. Et voilà la religion de droiture. » est semblable à un autre verset coranique où Allah le Tout-Puissant dit : « Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé : "Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc". » (Coran 21/25). La partie du verset suivante : « un culte exclusif » fait référence au culte monothéiste excluant tout partenaire comme il est cité dans le verset suivant : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : "Adorez Allah et écartez-vous du Tâghût". Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. » (Coran 16/36).

« […] accomplir la Salat […] » la prière est l’acte le plus honorable.
« […] et d'acquitter la Zakât. » la Zakât est un acte de charité qui doit être effectué envers les pauvres et les nécessiteux.

« Et voilà la religion de droiture. » Ceci signifie la religion authentique, de droiture et de justice, la foi authentique, la religion qui appartient au Très-Haut et fut révélée par Lui à une communauté religieuse, une communauté modérée et juste. Beaucoup de savants, parmi lesquels al-Zuhrî et al-Châfi’î, ont conclu de ce verset que la véritable foi s’accompagne de l’action, l’acte physique et que pour cette raison Allah les a liés dans cette sourate : « Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakât. Et voilà la religion de droiture. »


6. Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires.

7. Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création.
8. Leur récompense auprès d'Allah sera les Jardins de séjour, sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Allah les agrée et ils L'agréent. Telle sera [la récompense] de celui qui craint son Seigneur.

« Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement […] ».
Allah le Tout-Puissant nous informe au sujet de la fin des injustes parmi les gens du Livre qui ont rejeté la foi et de celle de ceux parmi les polythéistes qui se sont opposés aux révélations venues dans les Livres d’Allah, et aux prophètes, que la Paix soit sur eux. Il nous annonce qu’ils seront jetés dans le feu de l’Enfer pour l’éternité. Ils ne seront pas en mesure de s’y soustraire ou de s’en échapper.
« De toute la création, ce sont eux les pires. »
Ce sont les créatures d’Allah les plus méprisables.


Puis Il nous informe au sujet de Ses pieux serviteurs, ceux qui Le craignent et sont de vrais croyants, confirmant leurs paroles par leurs actes, Il dit à leur sujet qu’ils sont les meilleures créatures. « Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création. »
« Leur récompense auprès d'Allah […] » c'est-à-dire au Jour de la Résurrection.
« […] les Jardins de séjour, sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. » Leur récompense sera sans interruption, pour l’éternité.
« […] Allah les agrée […] » signifie qu’Allah est satisfait d’eux et que son plaisir est plus grand encore que la récompense qu’ils se sont vus attribuer.
« […] et ils L'agréent. » Ils sont heureux de la grâce dont ils sont touchés.
« Telle sera [la récompense] de celui qui craint son Seigneur. »
Cette récompense ne peut atteindre que celui qui craint Allah, qui Lui voue un culte sincère et pur, L’adore en permanence comme s’il Le voyait, en sachant que si lui ne Le voit pas, son Seigneur le voit. Il est rapporté dans un hadith authentique selon Abû Hurayra que le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit s’adressant à ses Compagnons : « Voulez-vous que je vous informe au sujet de la meilleure créature ? » Ils répondirent : « Certainement ô Messager d’Allah ! » Il reprit donc et dit : « Un homme qui prend les rênes de son cheval, l’enfourche et se dirige dans le chemin d’Allah (pour le djihad) et lorsqu’il entend un appel de détresse, il s’y dirige pour secourir celui qui l’a émis. Voulez-vous que je vous informe au sujet de la meilleure créature ? » Ils répondirent : « Certainement Ô Messager d’Allah ! » Il reprit donc et dit : « Un homme qui même occupé par son troupeau est ferme dans l’accomplissement de ses prières et paie sa Zakât. Voulez-vous que je vous informe au sujet de la pire créature ? ». Ils répondirent : « Certainement ô Messager d’Allah ! » Il reprit donc et dit : « Celle qui demande au nom d’Allah mais qui refuse de donner en Son Nom. » (Ahmed).

Mâlik ibn ‘Amr ibn Thâbit al-Ansârî a dit : « Lorsque la sourate « 1.Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs […] » [al-Bayyina] fut révélée, l’Ange Jibril dit au Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : « Ô Messager d’Allah ! En vérité ton Seigneur t’ordonne de réciter cette sourate à Ubayy (l’un des récitateurs et des scribes du Noble Coran les plus talentueux parmi les Compagnons). » Le Messager d’Allah se présenta donc à Ubayy et lui dit : « En vérité Jibril m’a ordonné de te réciter cette sourate. » Ubayy demanda : « Mon nom fut-il mentionné ô Messager d’Allah ? » Il lui dit : « Oui. » Ubayy se mit à pleurer. » (Ahmed, Boukhari et Mouslim).

Les Imams al-Tirmidî et al-Nasâ`î ont rapporté des récits similaires. Cette sourate fut récitée à Ubayy ibn Ka’b afin de raffermir sa foi, de faire passer le messager et d’en faire un rappel. Le but ne fut pas de lui apprendre quelque chose qu’il ignorait ou de lui faire mémoriser cette sourate. Et Allah sait mieux.

2018, IslamWeb