Les jours déterminés

Dimanche 30-9-2012| IslamWeb

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Et invoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés. Ensuite, il n’y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours, à s’attarder non plus. Et craignez Allah. Et sachez que c’est vers Lui que vous serez rassemblés » (Coran 2/203).

Les jours déterminés, indiqués dans ce verset, correspondent aux onzième, douzième et treizième jours de Dhoul-Hidjjah, appelés couramment les jours de Tachrîq. Ce sont les trois jours qui succèdent au jour du Nahr et sont répartis comme suit :

a- Le onzième jour de Dhoul-Hidjjah – c'est-à-dire le premier de ces jours déterminés – est appelé le jour du Qarr. Là, les pèlerins restent à Mina, sans pouvoir retourner à leurs demeures, puisque les rites du Hadjj ne sont pas encore terminés.

b- Le douzième jour de Dhoul-Hidjjah – c'est-à-dire le deuxième des jours déterminés – est appelé le jour du premier déferlement. Là, les pèlerins qui ont terminé la Lapidation après le Zawal (la déclination du soleil de son zénith) sont autorisés à quitter Mina à destination de la Mecque avant le coucher du soleil de ce jour pour effectuer le Tawâf Al-Ifâdah, puis regagner leur pays.

c- Le treizième jour de Dhoul-Hidjjah – c'est-à-dire le troisième des jours déterminés – est appelé le jour du second déferlement. Là, il est préférable pour les pèlerins de rester à Mina le reste du douzième jour et jusqu’à la nuit du treizième jour de Dhoul-Hidjjah, puis d’effectuer la Lapidation des trois stèles après le Zawal de ce jour. Ensuite, ils déferlent de Mina à destination de la Mecque pour effectuer le Tawâf Al-Ifâdah, puis regagnent leur pays.

Voici donc les jours déterminés qui correspondent, comme nous l’avons vu, aux trois jours de Tachrîq, et le jour du Nahr en est exclu, contrairement à ce que comprennent certains.

L’évocation d’Allah, exalté soit-Il, au cours de ces jours déterminés se fait de plusieurs manières, dont les suivantes :

1- Prononcer le nom d’Allah, exalté soit-Il, et le Takbîr au moment du sacrifice de la bête. En fait, il est permis d’effectuer cette immolation pendant ces trois jours et jusqu’au coucher du soleil du treizième.

2- Procéder à la Lapidation après le Zawal du soleil. Selon l’avis prépondérant des oulémas, quiconque se trouve incapable d’accomplir ce rite pendant la journée, peut le faire de nuit en compensation du jour écoulé et non pas du lendemain.

3- Prononcer le Takbîr sans limitation pendant ces jours, selon l’avis prépondérant des ulémas, et en le limitant à la fin des prières prescrites, selon l’avis d’un groupe d’entre eux, pour les non pèlerins. Alors qu’ils étaient établis à Mina pendant le Hadjj, les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, répétaient le Takbîr à haute voix, si bien que l’écho faisait tressaillir les montagnes circonvoisines.

4- Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ensuite, il n’y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours » (Coran 2/203). C'est-à-dire que le pèlerin est autorisé à regagner son pays au douzième jour de Dhoul Hidjjah, pourvu qu’il effectue la Lapidation après le Zawal du soleil, puis accomplisse le Tawâf Al-Ifâdah. Là, il ne commettra aucun péché, à condition qu’il craigne Allah, exalté soit-Il, parachève dûment les rites prescrits dans la Chari’ah, obtempère aux ordres d’Allah, exalté soit-Il, et évite Ses interdits en toutes choses. En fait, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a autorisé ses Compagnons à déferler de Mina ce jour-là.

5- Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ensuite, il n’y a pas de péché, pour qui se comporte avec piété, à partir au bout de deux jours, à s’attarder non plus » (Coran 2/203). C'est-à-dire que le pèlerin qui s’attarde à Mina, la nuit du treizième jour de Dhoul-Hidjjah, pour effectuer la Lapidation après le Zawal du soleil de ce jour, puis déferle de Mina, ne commet ainsi aucun péché, et son œuvre sera la meilleure et la plus récompensée, ceci étant la ligne de conduite du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et de ses Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux.

6- « … Pour qui se comporte avec piété » (Coran 2/203), signifie la piété dans l’accomplissement des rites, conformément à la Charia, ainsi qu’en toutes circonstances, en obtempérant aux ordres d’Allah, exalté soit-Il, et en évitant Ses interdits.

7- « Et craignez Allah » (Coran 2/203) constitue une recommandation à tous les pèlerins pour atteindre la piété. En fait, il s’agit d’une recommandation adressée aux derniers Musulmans comme aux premiers, étant l’origine du bien et le bouclier contre le mal dans le bas monde et dans l’au-delà. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

• « Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne » (Coran 2/282) ;

• « Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas » (Coran 65/2-3) ;

• « Quiconque craint Allah cependant, Il lui efface ses fautes et lui accorde une grosse récompense » (Coran 65/5).

Allah, exalté soit-Il, promet aux gens pieux d’être sauvés de l’Enfer (sens du verset) : « Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux » (Coran 19/72), et d’être introduits au Paradis (sens du verset) : « Voilà le Paradis dont Nous ferons hériter ceux de Nos serviteurs qui auront été pieux » (Coran 19/63). Plus le serviteur d’Allah cherche la perfection dans sa piété, plus son degré sera élevé au Paradis et son mérite considérable auprès de son Seigneur, exalté soit-Il, Qui dit (sens du verset) : « Les pieux seront dans des Jardins et parmi des ruisseaux, dans un séjour de vérité, auprès d’un Souverain Omnipotent » (Coran 54/54-55).

Allah, exalté soit-Il, dit également (sens du verset) : « Et sachez que c'est vers Lui que vous serez rassemblés » (Coran /203), pour nous rappeler du Jour de la Résurrection. Car le rassemblement des Musulmans dans ces lieux saints, puis leur dispersion, tandis que certains verront leurs œuvres acceptées, que d’autres les verront rejetées et que d’autres encore verront qu’elles sont insuffisantes, est une scène qui rappelle ce jour où (sens du verset) « les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs œuvres » (Coran 99/6). Allah, exalté soit-Il, incite les pèlerins à faire preuve de piété et de repentir avant de quitter le bas monde, d’autant plus que, avec les risques du voyage, ils pourraient le quitter et seraient alors dépendants de ce qu’ils ont acquis. Là, ils seront jugés « le jour où les cœurs dévoileront leurs secrets » (Coran 86/9).

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de nous permettre tous de conclure notre vie par des œuvres pieuses, de nous pardonner nos péchés, de nous sauver du Feu et de nous combler en nous accordant le Paradis, la demeure de la paix.
 

© 2018, IslamWeb