Présentation générale du pèlerinage

Mercredi 8-8-2018| IslamWeb

Le pèlerinage, Hajj, est le seul devoir religieux qui ne s’applique qu’en cas de capacité du point de vue de la santé, des finances et de la sécurité durant le voyage et le séjour dans les lieux saints.
Quand on décide de faire le grand ou le petit pèlerinage on quitte ses vêtements et son orgueil pour deux simples pièces de linge et une paire de sandales (les femmes cependant restent entièrement voilées ne découvrant que le visage et la paume des mains).
C’est après la déclaration de l’intention, l’Ihrâm (état de sacralisation) qui se fait après les grandes ablutions et l’accomplissement d’une prière, de préférence obligatoire, que le pèlerin pourra entrer dans le territoire sacré. Selon le pays dont vient le pèlerin il y’a un point précis appelé Miqât que le pèlerin ne peut dépasser sans être en état de sacralisation :
• Dhoul-houlayfa (Abyar ’Ali) pour les gens de Médine : 10 km de Médine, 450 km de la Mecque.
• Al-Jouhfa pour les gens du Sham : 157 km de la Mecque. Ce lieu a disparu, il est remplacé par : « Rabigh » à 204 km de la Mecque.
• Qarnoul-manazil (al-Sayl) pour les gens de Najd : 95 km de la Mecque.
• Yalamlam (al-Sâdiyyah) pour les gens du Yémen : 54 km de la Mecque.
• Dhatou ’Irq pour les gens de l’Iraq : 94 km de la Mecque.
Avant de se mettre en état de sacralisation ou Ihram on doit déclarer son intention d’aller à la Mecque soit pour le petit pèlerinage (Oumra) suivie ensuite du grand pèlerinage (ce mode est communément appelé al-Tamattou’), soit pour les deux (Iqran), soit pour le grand pèlerinage seul (Ifrad).
Dès que le pèlerin entre en état d’Ihram, il doit s’abstenir totalement des choses suivantes :
- D’avoir des rapports sexuels, de se raser ou de se couper les cheveux ou les ongles et d’utiliser les parfums.
- Toute dispute ou verbiage inutile.
- Toute action ou parole immorale.
Le manquement à cette règle peut entrainer soit l’annulation du pèlerinage (dans le cas du rapport sexuel), soit le sacrifice d’une bête ou davantage selon ses moyens (dans les autres cas). La viande de la bête sacrifiée doit être distribuée aux pauvres. Ainsi l’Islam saisit toutes les occasions pour pousser les riches à faire l’aumône ce qui est de nature à atténuer les écarts entre les couches sociales.
Le pèlerinage est un vrai congrès annuel du monde islamique où se rencontre des gens venus des pays les plus éloignés et appartenant à des races diverses. Cela permet aux musulmans de mieux se connaitre et d’échanger leurs idées sur les problèmes qui les préoccupent. Mais rien n’empêche ses gens en dehors des heures réservées aux cultes, de s’adonner à un commerce licite, ainsi les profits matériels bien acquis viennent s’ajouter aux profits spirituel et à la grande récompense qui leurs est réservée.
Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ce n'est pas un pêché que d'aller en quête de quelque grâce de votre Seigneur. » (Coran 2/198)

 

© 2018, IslamWeb