La première décade de Dhul Hidja

Vendredi 10-8-2018| IslamWeb

 

Allah, exalté soit-Il, dit : «Par l'Aube ! Et par les dix nuits !» (Coran 89/1-2).
 
Ibn Kathir ainsi que d'autres exégètes du Coran ont rapporté qu'Ibn 'Abbâs, Ibn al-Zubayr et Mujâhid ont dit que ce verset  se rapporte à la première décade de Dhul-Hidja.
 
Le mois de Dhul-Hidja est le dernier mois du calendrier lunaire musulman et il signifie littéralement « le mois du Hadj ». Ibn ‘Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui et de Son père, a rapporté que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Aucune action n’est plus aimée par Allah que celle accomplie durant ces dix jours (les dix premiers jours de Dhoul Hijjah). » Les compagnons demandèrent : « Pas même le djihad sur la voie d’Allah ? » Il répondit : «Pas même le djihad dans la voie d’Allah excepté le cas d’un homme qui sort au péril de sa vie et de ses biens et ne ramène rien.»
Dans un hadith rapporté par Ibn ’Omar, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit: «Il n’y a pas de jours où les bonnes œuvres sont mieux agréées par Allah autant que les dix premiers jours de Dhul-Hidja. Multipliez-y le Tahlîl (le fait de dire "La Ilâha illallah"), le Takbîr (le fait de dire "Allâhou Akbar") et le Tahmîd (le fait de dire "Alhamdou lillah"). »
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a particulièrement conseillé la prière et le jeûne durant ces dix jours : « Le jeûne de chacun de ces jours (dix premiers jours de Dhul Hidjah) équivaut au jeûne d’une année et le fait de rester debout en prière durant chacune de ces nuits équivaut à prier durant la nuit du destin (laylat-oul-Qadr) ».Dans une autre version, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ajouta : « Une action vertueuse acomplie dans ces jours est multipliée par sept cent en recompense.»
parmi ces dix jour, deux ont une importance particulière, il s'agit du neuvième et du dixième jour de Dhul-Hidja
 
Le neuvième jour de Dhul Hidja
 
Le 9 ème jour de Dhul Hidja est appelé "Yamou 'Arafa" (le jour de Arafah). C’est la date à laquelle les pèlerins se rassemblent sur la plaine de 'Arafat, à environ dix kilomètres de la Mecque, où ils accomplissent un pilier essentiel  du Hadj, à savoir  le  Wouquouf de Arafa  (la station à Arafah).
 
Le jeûne du jour de ‘Arafa
 
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : «[…] J’ai bon espoir que le jeûne du jour de Arafa efface (les péchés) de l’année précédente et de l’année en cours.». Dans une version de ce hadith rapportée par Sahl Ibn Sa’d, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Celui qui jeûne le jour de ‘Arafa, il lui sera pardonné les péchés de deux années consécutives. ». D’après 'Aïcha (Radhia Allahou Anha), le  Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Le jeûne de Arafa équivaut à mille jeûnes.»
Jeûner ce jour c'est se faire pardonner deux années de péchés, comme en témoigne de nombreux hadiths.
C'est également le jour où fut révélé le verset suivant : «Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous» (Coran : 5/3).
  
Le dixième jour de Dhul-Hidja
 
Il s'agit de "Yawm al-Nahar" (le Jour du Sacrifice), qui est un des moments les plus importants de toute l'année et du Hadj en particulier. La plus importante oeuvre à accomplir ce jour est al Oudhiya
 
 Al Oudhiya : Il est obligatoire à la personne qui en a la possibilité (qui possède des biens qui dépassent le Niçâb) de sacrifier un animal le 10ème Dhul Hidja (Yawm al Nahr ou les jours suivants, au plus tard le 13ème Dhul Hidja). Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a affirmé que «pour chaque poil que compte l’animal égorgé, on obtient une recompense.»
Il est recommandé à la personne qui compte faire le sacrifice d'une bête ce jour là de ne pas se raser, ni se couper les cheveux, ni même se tailler les ongles depuis le 1er jusqu'au 10 Dhul Hidja, comme cela a été enseigné par le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dans le hadith rapporté par Oum Salamah (Radhia Allahou Anha) :
 «Celui qui a un animal qu'il va égorger, alors qu'il ne retire aucun poil ni aucune ongle de son corps depuis le moment où apparaît la lune (marquant le début du mois) de Dhoul Hidjjah, et ce, jusqu'à ce qu'il ait fait le sacrifice.» (Mouslim)
 

© 2018, IslamWeb