Les juifs auraient-ils posé 40 questions au Prophète pour le tester ?

Mardi 11-9-2018 | IslamWeb

Question :

J'ai entendu dire que les juifs détestèrent le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et se mirent en colère lorsqu'il fut envoyé et les appela à l'islam. Ils lui posèrent quarante questions afin de tester la véracité de sa mission prophétique. Cela est-il vrai ? Si c'est le cas, pouvez-vous me mentionner ces questions et ces réponses ?

Réponse :

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il ne fait aucun doute que les juifs ont mécru et détesté ce qui a été révélé au Prophète Mohammad (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). De plus, ils l'envièrent car il n'était pas l'un des leurs - il ne faisait pas partie des Fils d'Israël - à l'exception d'un petit nombre d'entre eux qui eurent foi en lui et le crurent. Allah, exalté soit-Il dit à propos de cela (sens des versets) :
« Et quand leur vint d'Allah un Livre confirmant celui qu'ils avaient déjà, - alors qu'auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, - quand donc leur vint cela même qu'ils reconnaissaient, ils refusèrent d'y croire. Que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants ! Comme est vil ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes ! Ils ne croient pas en ce qu'Allah a fait descendre, révoltés à l'idée qu'Allah, de part Sa grâce, fasse descendre la révélation sur ceux de Ses serviteurs qu'Il veut. Ils ont donc acquis colère sur colère, car un châtiment avilissant attend les infidèles ! » (Coran 2/89-90)

Cependant, nous ne connaissons pas de hadith authentique indiquant qu'ils posèrent quarante questions au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). En revanche, ce qui a été rapporté de manière sûre dans le recueil de hadiths Sahîhs de Boukhari, le Musnad de l'imam Ahmad et dans d'autres livres, c'est qu'ils lui posèrent sept questions et non quarante. Selon Anas (qu'Allah soit satisfait de lui), lorsque 'Abdullah ibn Salâm eut vent de la venue du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à Médine, il se rendit chez lui et lui dit : « Je vais te poser trois questions auxquelles seul un prophète peut répondre : quel sera le premier signe du Jour de la Résurrection ? Quelle est la première nourriture que mangeront les habitants du Paradis? Qu’est-ce qui fait qu’un enfant ressemble davantage à son père, ou à sa mère ? » Le Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) lui a dit : « Djibrîl m'a informé précédemment de cela. » « Cet ange, ennemi des juifs ! » S’exclama ‘Abdullah. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
« Quant au premier signe du jour de la Résurrection, ce sera un feu entourant les gens de l'est jusqu’à l'ouest ; la première nourriture que mangeront les habitants du Paradis sera du foie de baleine. Concernant l'enfant, si le fluide de l'homme prend le dessus sur celui de la femme, l'enfant ressemblera à l'homme et si le fluide de la femme prend le dessus sur celui de l'homme, l'enfant ressemblera à sa mère. »

« J'atteste que nulle divinité n'est digne d'être adorée en dehors d'Allah et que tu es le Messager d'Allah », dit ‘Abdullah ibn Salâm. Et d'ajouter : « O Messager d'Allah, les juifs sont des calomniateurs. Interroge-les à mon sujet avant qu'ils n'apprennent ma conversion. » Puis les juifs entrèrent chez le Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et celui-ci leur demanda : « Que pensez-vous d‘Abdullah Ibn Salâm ? » Ils répondirent : « Il est le meilleur d'entre nous, et le fils du meilleur d'entre nous. Il est notre fine fleur, et le fils de notre fine fleur. » Le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) leur demanda : « Que diriez-vous s’il embrassait l’Islam ? » Ils répondirent : « Qu’Allah l’en préserve. » Le Prophète (Salla Allahou Alaihi Wa Sallam) leur répéta la question et ils répondirent la même chose. Sur ce, ‘Abdullah sortit et déclara : « J’atteste que nulle divinité n'est digne d'être adorée en dehors d'Allah et que Mohammed est le Messager d'Allah. » Ils dirent alors : « Il est le plus vil d'entre nous et le fils du plus vil d'entre nous... » et ils se mirent à le rabaisser. 'Abdullah dit alors : « Ô Messager d'Allah, voilà ce que je craignais. » (Boukhari)

Dans le Musnad de l'imam Ahmad, Chahr rapporte qu'Ibn 'Abbâs a dit : « Un jour, un groupe de juifs vint trouver le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et lui dit : “Ô Abu al-Qâsim, nous voulons t'interroger sur quatre choses que seul un Prophète peut connaître.” Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) leur a dit : “Demandez-moi ce que vous voulez mais prenez l'engagement devant Allah, le même que celui que Ya'qub prit de ses fils, que si je vous parle d'une chose dont vous connaissez l'authenticité, vous embrasserez alors l'islam.”
 
“Nous acceptons cela”, répondirent-ils. “Demandez-moi donc ce que vous voulez”, leur dit-il. Ils lui dirent : “Dis-nous la nourriture qu'Israël (Ya'qûb) s'est interdite à lui-même avant que la Torah ne fût révélée ? Dis-nous quelle est la couleur du fluide de l'homme et de celui de la femme et en fonction de quoi un enfant aura-t-il le sexe de son père ou celui de sa mère ? Dis-nous comment dort le Prophète illettré ? Et dis-nous quel est son allié parmi les Anges ?” Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) leur a dit :
“Prenez l'engagement devant Allah que si je vous informe sur ce que vous m'avez demandé, vous me suivrez en embrassant ma religion.”
Ils firent ce qu'il voulut. Sur ce, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) leur a dit :
“Je vous demande de jurer par Celui qui a révélé la Torah à Mûsâ (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), savez-vous qu'Israël (Ya'qûb) tomba gravement malade et que, comme sa maladie durait, il fit le vœu que si Allah, exalté soit-Il le guérissait, il s'interdirait de boire la boisson qu'il aimait le plus et de manger la nourriture qu'il aimait le plus, à savoir le lait de chamelle et la viande de chameau ?”

“Oui”, répondirent-ils. Il reprit : “Ô Allah sois témoin contre eux.” Puis il dit :
“Je vous demande de jurer par Celui en dehors de Qui, nul n'est digne d'être adoré et Qui a révélé la Torah à Mûsâ, savez-vous que le fluide de l'homme est blanc et visqueux et celui de la femme jaune et fin et que celui des deux liquides qui a le dessus sur l'autre verra l'enfant avoir le même sexe que celui des deux parents à qui ce liquide appartient et lui ressembler ? Par conséquent, si c'est le fluide de l'homme qui a le dessus, alors son enfant sera un garçon par la permission d'Allah et si c'est le fluide de la femme qui a le dessus, alors son enfant sera une fille par la permission d'Allah.”
 
“Oui”, dirent-ils. Sur ce, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dit : “Ô Allah, sois témoin contre eux.” Ensuite, il leur dit : “Je vous demande de jurer par Celui qui a révélé la Torah à Mûsâ, savez-vous que les yeux du Prophète illettré dorment mais pas son cœur ?” “Oui” répondirent-ils. A ce moment, ils lui dirent : “Dis-nous qui est ton allié parmi les Anges ? Après cette question, soit nous te rejoindrons, soit nous te quitterons.” Il leur a dit :
“Mon allié parmi les Anges est Djibrîl (Alaihi As-Salâm) et Allah n'envoya aucun Prophète sans qu'il ne soit son allié.”

Les juifs dirent alors : “Le moment est venu pour nous de te quitter. Si tu avais dit que n'importe quel autre Ange était ton allié, nous t'aurions suivi et nous aurions cru en toi.” Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) leur dit alors : “Et qu'est-ce qui vous empêche de croire en lui ?” “Il est notre ennemi”, répondirent-ils. A ce moment, Allah, exalté soit-Il, révéla (sens des versets) :
“Dis : ‘Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre sur ton cœur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce.’ [Dis :] ‘Quiconque est ennemi d'Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de Gabriel et de Michaël... [Allah sera son ennemi] car Allah est l'ennemi des infidèles.’ Et très certainement Nous avons fait descendre vers toi des signes évidents. Et seuls les pervers n'y croient pas. Faudrait-il chaque fois qu'ils concluent un pacte, qu'une partie d'entre eux le dénonce ? C'est que plutôt la plupart d'entre eux ne sont pas croyants. Et quand leur vint d'Allah un messager confirmant ce qu'il y avait déjà avec eux, certains à qui le Livre avait été donné, jetèrent derrière leur dos le Livre d'Allah comme s'ils ne savaient pas !” (Coran 2/97-101)

A ce moment, “ils ont donc acquis colère sur colère.” » (Coran 2/90)

Et Allah sait mieux.

© 2018, IslamWeb