Toutes ces croyances sont fausses sauf une seule

Dimanche 9-9-2018 | IslamWeb

Question :

Chez nous en en Inde, celui qui décède un jeudi doit être enterré avant la prière du vendredi, et celui qui décède un vendredi doit être enterré le même jour. Les gens croient qu’il sera ainsi préservé du châtiment de la tombe. Ils croient aussi que le quarantième jour après la mort, lorsque la fête d’al-Fâtiha est célébrée (une hérésie religieuse en vogue dans le sous-continent indien), l’âme du défunt revient et visite les lieux. Ces croyances sont-elles vraies ?

Réponse :

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Toutes ces croyances sont fausses sauf une seule, celle qui consiste à dire que lorsqu’un musulman décède un vendredi, cela est une preuve de sa bonne fin. ‘Abdullah ibn ‘Amr (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) rapporte que le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Tout musulman qui meurt le vendredi ou la veille au soir du vendredi sera préservé de l'épreuve de la tombe. » (Al-Tirmidhî) Ce hadith concerne celui qui meurt un vendredi mais pas celui qui meurt un jeudi et dont l’enterrement a été repoussé au vendredi. C’est le jour du décès qui importe et non celui de l’enterrement. Sachez qu’il n’est pas permis de retarder l’enterrement d’une personne au-delà du jour de son décès, sauf s’il y a une excuse valable du point de vue religieux qui empêche de le faire, et si on ne craint pas la décomposition du corps. Cependant ce que vous mentionnez n’est pas une excuse valable.

Quant au fait de commémorer la mort d’une personne quarante jours après son décès ou une fois par an, il s’agit certes d’une hérésie qui n’a jamais existé ni du temps du Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ni du temps des Compagnons. Sachez que le bien tout entier se trouve dans le suivi du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam).

Et Allah sait mieux.

© 2018, IslamWeb